Publicité

"J'étais adolescente" : Chantal Ladesou se confie sur la perte douloureuse de sa maman

Chantal Ladesou était l'invitée du portrait d'Isabelle Ithurburu dans 50' Inside ce samedi 3 février. La comédienne s'est confiée sur la perte très douloureuse de sa mère alors qu'elle n'était âgée que de 15 ans... Elle a notamment expliqué à la journaliste de TF1 comment elle a essayé d'aller de l'avant grâce au rire.

"Rire pour ne plus pleurer", tel est le mantra de Chantal Ladesou. La comédienne était l'invitée ce samedi 3 février du "Portrait" d'Isabelle Ithurburu dans 50' Inside sur TF1. Depuis 40 ans, l'humoriste nous fait rire et derrière ce rire se cache une histoire douloureuse comme elle l'a confié face à l'épouse de Yodelice. Chantal Ladesou à la voix si singulière a eu le droit à une vie qui lui a réservé pas mal de malheurs, comme la perte de sa mère alors qu'elle n'avait que 15 ans. "Vous avez consacré votre vie au rire mais souvent on dit que le rire c'est comme un refuge, comme une carapace pour certains, est-ce que chez vous, ça cache quelque chose ?", lui demandait Isabelle Ithuruburu.

Et la comédienne de répondre : "Peut-être... Je n'en sais rien...". Elle évoquait alors sa mère "très drôle" et se souvenait : "Je buvais ses paroles. J'étais très timide à l'époque mais elle a dû m'insuffler des choses". "Cette enfance rieuse, elle s'assombrit vers vos 15 ans parce que vous perdez votre maman... Comment quand on vit ce genre de choses, on arrive à se relever et à surmonter une telle épreuve ?", la questionnait la journaliste. Et Chantal Ladesou de lui répondre avec franchise : "J'étais adolescente. C'est très dur parce que quand on perd sa maman, c'est pour la vie et on a tout le temps des références... Quand j'ai eu mes enfants, je n'avais pas ma maman... Il y a plein de choses où on a envie...

Lire la suite


À lire aussi

Chantal Ladesou virée d'une grande émission de TF1 et stupéfaite : "J'étais étonnée parce que..."
Chantal Ladesou virée d'une grande émission de TF1, revirement de situation : "Ils me tournent autour pour que je revienne"
"Me couper les bourrelets au sécateur..." : Benjamin Siksou évoque sa perte de poids faramineuse à l'adolescence