Jérémy Frérot : "Sortir des Fréro Delavega n’a pas été une mince affaire"

·1 min de lecture

Meilleure vie, c'est la vie que vous menez aujourd'hui ?

Jérémy Frérot : Oui je pense ! Même si on n’a pas tout ce qu’on souhaite actuellement. Je fais en sorte de profiter de chaque instant, faire avec ce que je suis, ici et maintenant.

On vous sent heureux, avec l'envie de partager ce bonheur...

C’est un peu ça. Au cours de la tournée de mon premier album, Matriochka, je me suis cherché, j’étais mélancolique et renfermé sur moi-même. J’ai pu voir ce qui marchait auprès du public et surtout, ce qui me faisait du bien. Pour ce deuxième album, j’ai voulu partir sur du partage, fédérer les gens pour qu’ils se sentent le mieux possible. J’ai fait cet album pendant le confinement, ça a bien nourri mon envie de rassemblement ! Je voulais des textes plus simples, qui racontent qui je suis.

À lire également

VIDEO - TPMP : "Ça ne me fait pas marrer" : Jérémy Frérot revient sur les rumeurs de séparation avec Laure Manaudou

On a l’impression que tout s’ouvre, même votre voix !

Oui c’est vrai ! J’ai beaucoup travaillé sur ce terrain-là. La musique que je fais aujourd’hui, je ne savais pas la faire il y a encore quelques mois. Mais j’en avais très envie. J’ai... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi