IVG: 8 Français sur 10 sont favorables à son inscription dans la Constitution

Des manifestants pour le droit à l'IVG samedi 2 juillet à Paris. - Christophe ARCHAMBAULT
Des manifestants pour le droit à l'IVG samedi 2 juillet à Paris. - Christophe ARCHAMBAULT

Une nette approbation. Après la révocation du droit à l'avortement aux États-Unis et la possibilité pour les États de l'interdire, 81% des Français se positionnent en faveur de l'inscription de l’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) dans la Constitution française, d'après un sondage IFOP pour la Fondation Jean Jaurès.

Une proposition de loi déposée par la coalition présidentielle à l'Assemblée et par la Nupes vont d'ailleurs dans ce sens. Leur aboutissement semble cependant peu probable. Il faudrait que le Palais-Bourbon et le Sénat - à majorité de droite - votent dans les mêmes termes ce texte, avant qu'il ne soit soumis au référendum auprès des Français.

Consensus parmi les électeurs

Plus largement, un consensus très large se dégage autour de l'accès à l'avortement. 83% des personnes interrogées jugent positivement l’autorisation de l’IVG par la loi française depuis 1975. Ce degré d’adhésion n'a fait que se renforcer au cours des 30 dernières années, avec 16 points de hausse depuis 1995.

On observe également un très large accord sur le sujet sur tout le spectre de l'échiquier politique : 93% des personnes qui ont voté pour Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle en 2022 et 88% de ceux qui ont voté en faveur de Jean-Luc Mélenchon s'y disent favorables. Les électeurs de Valérie Pécresse se positionnent, eux aussi, en faveur de l'IVG à 79%, tout comme ceux d'Éric Zemmour à 79% et ceux de Marine Le Pen à 88%.

13% des personnes conditionnent l'accès à l'IVG à certains motifs

Parmi les 17% des sondés qui s'opposent, eux, à l'avortement, 30% se disent religieux et 25% font partie des catégories populaires.

On décompte enfin 13% des personnes interrogées qui estiment que l'avortement doit être conditionné à certains circonstances, comme une grossesse qui résulte d'un viol ou en cas de risque pour la vie de la mère.

Article original publié sur BFMTV.com