Publicité

IVG : à Paris, des Femen débarquent à une manif pro-life et contre la loi sur la fin de vie

Des manifestants de la marche pour la vie à Paris le 21 janvier 2024.
KIRAN RIDLEY / AFP Des manifestants de la marche pour la vie à Paris le 21 janvier 2024.

AVORTEMENT - « L’IVG, c’est sacré. » Plusieurs Femen ont infiltré ce dimanche 21 janvier la manifestation annuelle des anti-avortement à Paris dite « marche pour la vie », afin de réaffirmer le droit des femmes à avoir accès à l’interruption volontaire de grossesse.

Parler de « réarmement démographique » est « extrêmement inquiétant » selon cette historienne

Torses nus, lettres noires écrites dans le dos et sur la poitrine, un mégaphone et une bannière, les quatre Femen ont voulu faire passer leurs messages tels que : « mon corps, mes droits », « l’IVG c’est sacré », « louée soit l’IVG constitutionnalisée », « marche de l’enfer annulée ».

Sur leur compte X (ex-Twitter), des vidéos ont été postées montrant leur préparation puis leur arrivée dans le cortège. On peut voir les militantes débarquer avec leur banderole le poing levé. Elles sont vite interrompues par les manifestants pro-vie qui leur arrachent la banderole des mains, puis elles sont arrêtées par les forces de l’ordre.

234 000 IVG en 2022

« Nous n’avons depuis (leur interpellation) aucune nouvelle. La police est plus prompte à embarquer celles qui défendent le droit à avorter que celles et ceux qui marchent contre », ont dénoncé les Femen sur leur comtpe X.

La « marche pour la vie » est organisée chaque année à la date anniversaire de la promulgation de la loi Veil, qui a rendue légale l’IVG le 17 janvier 1975. Ce dimanche, les participants - 15 000 selon les organisateurs, 6 000 selon la police - dénonçaient l’inscription de l’IVG dans la Constitution mais aussi la future loi sur la fin de vie.

Selon les derniers chiffres officiels, 234 300 IVG ont été enregistrées en France en 2022.

À voir aussi sur Le HuffPost :

Pour Éric Dupond-Moretti, l’inscription de l’IVG dans la constitution en fera « une liberté intangible »

L’IVG dans la Constitution passe un premier obstacle à l’Assemblée mais s’en crée un pour le Sénat