Publicité

Italie: le patron de la fédération de foot soupçonné de détournement de fonds et blanchiment d'argent

Le président de la fédération italienne de football, Gabriele Gravina, fait l'objet d'une enquête des procureurs de Rome pour détournement de fonds et blanchiment d'argent liés à une vente aux enchères de droits de télévision.

Le numéro un de la FIGC s'était porté volontaire mercredi pour être entendu par les procureurs et clarifier sa position après les informations parues dans certains médias à son sujet. Il s'est présenté ce jeudi après-midi au Parquet de Rome, accompagné de ses avocats, Fabio Viglione et Leo Mercurio. La Gazzetta Dello Sport rapporte qu'il a été officiellement inscrit par les autorités dans le registre des suspects afin d'avoir accès à certains droits sur sa défense.

"J'ai demandé à être mis en examen pour me défendre"

La décision de comparaître devant les magistrats, ajoutent les avocats du président de la Fédération de football, "a été prise afin de protéger son image et en vertu de la pleine confiance qu'il accorde aux magistrats qui suivent le dossier". Gabriele Gravina nie tout acte répréhensible: "Quelqu'un s'amuse avec des dénonciations anonymes, dénonce le dirigeant italien. J'ai demandé à être mis en examen pour me défendre contre le deuxième dossier, qui sont les mensonges de quelqu'un qui s'amuse avec des showgirls anonymes. J'imagine que la source est toujours la même..."

L'enquête porte sur la possible attribution frauduleuse par Gabriele Gravina, également vice-président de l'UEFA, de l'appel d'offres 2018 pour la chaîne de télévision de la Pro League (Serie C) à "Isg Ginko". L'ex-dirigeant de la Pro League aurait obtenu une contrepartie dans le deal: la réception d'une sorte d'acompte pour une affaire qui n'a finalement pas abouti, autour d'une collection de livres. L'argent aurait été investi dans l'achat d'une maison à Milan.

Gabriele Gravina a été élu président de la fédération en 2018. De 2005 à 18, il a dirigé la Lega Pro, qui régit la Serie C. Il a été élu au comité exécutif de l'UEFA en avril 2021 et en est le vice-président. L'enquête sur Gravina est apparue dans le cadre d'une enquête plus large menée par les procureurs de Pérouse sur des fuites d'informations concernant des politiciens de premier plan à des journalistes par des autorités affectées à un groupe de travail anti-mafia.

Article original publié sur RMC Sport