Publicité

Italie: l'oursin de Sicile en voie de disparition parce que trop populaire dans les assiettes

L’oursin, fruit de mer particulièrement apprécié en Sicile, risque progressivement de disparaître, relaie ce lundi 27 novembre, The Guardian. Selon le média britannique, des chercheurs ont alerté sur le risque d’extinction de l’animal et ont ainsi appelé à mettre en place des politiques urgentes de conservation.

La menace qui plane actuellement sur l’oursin est notamment due à sa popularité en tant que "mets culinaire" auprès des touristes et des Siciliens, indique le média. Ainsi, "les spaghettis ai ricci di mare" (spaghettis à l’oursin) est un des plats typiques de la région.

Une espèce menacée

Dans une étude publiée par le département des sciences de la terre et de la mer de l’université de Palerme, des chercheurs ont affirmé qu’une suspension de la pêche pendant au moins trois ans permettrait d’éviter l’extinction des oursins en Sicile.

Pour parvenir à ces conclusions, cinq réserves naturelles siciliennes ont été passées au crible: Capo Gallo-Isola delle Femmine et Isola di Ustica (dans la province de Palerme), Capo Milazzo (dans la ville de Messine), la réserve de Plemmirio et les îles volcaniques des Cyclopes (dans la ville de Catane).

"Malheureusement, les conclusions de cette étude sont décourageantes", a déclaré Paola Gianguzza, coordinatrice scientifique de l’étude, au Guardian.

"Dans les zones marines protégées de Sicile, nous n’avons pas trouvé d’oursins ni de signes d’une population en bonne santé. Il faudrait arrêter la pêche pendant au moins trois ans si l’on voulait préserver cette espèce", a-t-elle poursuivi.

Afin de remédier au problème, le député du Parti démocrate, Nello Di Pasquale, a présenté un projet de loi visant à bloquer la pêche à l’oursin, indique le quotidien italien Corriere della sera.

La pêche illégale

Mais un autre problème s'ajoute à la menace d'extinction de l'oursin: la pêche illégale. "En Sicile, les oursins font l’objet d’une pêche illégale intense en raison de leur valeur nutritionnelle et économique", a déclaré, au quotidien local, Marco Toccaceli, membre du Conseil pour la recherche et l’économie agricoles (Crea).

"Dans notre région, seuls 12 ont un permis pour pêcher l’oursin, tous les autres sont illégaux, à l’exception des chasseurs sous-marins amateurs (...). C’est pourquoi les contrôles doivent être intensifiés", ajoute-t-il.

Angelo Pumilia, chef de la station viticole Foresteria Planeta à Menfi, sur la côte sud-ouest de la Sicile, a appelé à une plus grande sensibilisation aux risques de la pêche illégale, rapporte The Guardian.

"C’est un problème sérieux", a-t-il déclaré au média britannique, affirmant que beaucoup de ses collègues cuisiniers achetaient des oursins à des pêcheurs illégaux "qui les vendent à des prix nettement inférieurs".

Prévenir le risque d’extinction des oursins est également un enjeu environnemental. Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’animal est "une espèce clé pour maintenir intacte la dynamique des écosystèmes proches du littoral". L’oursin, capable de réguler le volume des algues, est également en mesure d’évaluer la qualité de son environnement.

Article original publié sur BFMTV.com