Publicité

En Italie, la bataille pour le salaire minimum passe par les communes

Au moment de commenter la nouvelle, le maire de Florence, Dario Nardella, n’a pas caché son enthousiasme. La preuve dans ses déclarations rapportées par le quotidien local La Nazione :

“Aujourd’hui, nous avons approuvé au sein de la majorité municipale une résolution très importante, que je qualifierai même d’historique : nous avons établi le principe du salaire minimum [horaire] à 9 euros, et nous sommes la première ville d’Italie à le faire.”

De l’autre côté des Alpes, il n’existe pas de Smic au niveau national, mais seulement des accords de branche qui prévoient des grilles salariales. Qui plus est, ces accords ne couvrent pas forcément toutes les professions, voilà pourquoi, depuis plusieurs années, un débat est né autour de la proposition, tantôt avancée par le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), tantôt par le Parti démocrate (PD, centre gauche), d’établir un salaire minimum. Or, malgré le fait que ces deux partis ont gouverné en coalition pendant presque un an et demi, de septembre 2019 à février 2021, cette mesure n’a jamais été introduite. Voilà pourquoi la municipalité de Florence (centre gauche) a décidé de devancer Rome sur ce sujet. Mais de quelle façon ?

“Le salaire minimum de 9 euros de l’heure s’appliquera à tous les travailleurs de la municipalité de Florence, précise l’hebdomadaire de gauche L’Espresso, mais pas seulement. Cette mesure concernera également tous les appels d’offres de la mairie, c’est-à-dire les cas où la commune n’est pas l’employeur direct et où la paie horaire est souvent plus basse que 9 euros.”

Meloni fait la sourde oreille

Si la mesure prise dans la ville des Médicis a suscité la curiosité de la presse nationale, en réalité, contrairement à ce qu’a dit son maire, Florence n’est pas la première commune transalpine à prendre une telle initiative. Quelques mois plus tôt, à 100 kilomètres de là, la ville de Livourne prenait une mesure identique, tout comme celle de Caserte, près de Naples, fin 2023, même si dans ce dernier cas, il n’est pas encore certain que la mesure soit opérationnelle. Enfin, dans la ville de Foggia, dans le nord des Pouilles, une motion allant dans ce sens a également été proposée au conseil municipal.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :