Publicité

Israël, Pérou, Charles III : les informations de la nuit

En Israël, des milliers de manifestants de nouveau dans la rue pour demander le départ de Benyamin Nétanyahou. Des dizaines de milliers d’Israéliens ont manifesté, dimanche 31 mars dans la soirée, devant la Knesset, à Jérusalem, contre le gouvernement Nétanyahou, rapporte Ha’Aretz. Les manifestants ont notamment appelé à des élections anticipées et à la conclusion d’un accord avec le Hamas pour obtenir la libération des otages israéliens toujours détenus à Gaza. “Ce rassemblement massif devant le Parlement israélien et le village de tentes qui y sera érigé au cours des quatre prochains jours sont les premières actions de ce type menées par les groupes de protestation antigouvernementaux depuis le 7 octobre”, remarque le journal. “Après l’attaque du Hamas, les protestations contre le gouvernement Nétanyahou s’étaient calmées.”

Au Pérou, la présidente sommée de présenter ses Rolex à la justice. Convoquée dans le cadre d’une enquête sur des faits présumés d’enrichissement illicite, la présidente péruvienne, Dina Boluarte, a demandé à avancer son audition, prévue le 5 avril, rapporte dimanche La Republica. Elle espère ainsi mettre fin plus vite à “l’affaire Rolex”, qui a éclaté après la publication dans la presse, mi-mars, de photos la montrant portant des montres de luxe. “Compte tenu des troubles politiques qui ont eu lieu à la suite des différentes procédures menées par votre bureau, [j’écris] afin de demander que ma déposition soit recueillie immédiatement, afin de clarifier au plus vite les faits qui font l’objet de l’enquête”, déclare-t-elle dans un communiqué.

Au Royaume-Uni, Charles III réapparaît, s’offrant un bain de foule pour Pâques. Le roi s’est montré “souriant”, dimanche, lors d’une rencontre “surprise” avec des Britanniques après avoir assisté à l’office religieux de Pâques à la chapelle Saint-George, à Londres. Il s’agit de “sa première apparition publique majeure depuis qu’il a commencé son traitement contre le cancer”, observe The Times. Le quotidien voit là une sortie “soigneusement chorégraphiée” “rien n’a été laissé au hasard”, visant à “rassurer”, alors que les problèmes de santé se multiplient au sein de la famille royale.

[...] Lire la suite sur Courrier international