En Israël, l'élection controversée de "Miss rescapée de la Shoah" a eu lieu mardi

·1 min de lecture

C'est un concours un peu particulier qui s'est déroulé ce mardi à Jérusalem : celui de "Miss rescapée de la Shoah" 2021. Il est organisé depuis environ dix ans par l'association Yad Ezer La-Haver ("Une main tendue à un ami", en hébreu) et n'avait plus eu lieu depuis 2018. Dix femmes âgées de 75 à 95 ans, qui ont été choisies parmi des centaines de personnes, ont raconté leur histoire auprès du public présent et du monde entier. Le public a ensuite voté pour désigner la reine de beauté. L'ensemble du concours peut être revu à cette adresse.  

Interrogé par The Daily Beast, le dirigeant de l'association Shimon Sabag a retracé l'origine d'un tel concours. L'idée s'est imposée lorsqu'une survivante de la Shoah, Shoshana Kolmer, a raconté en 2009 à la psychiatre Isabella Greenberg qu'elle devait participer à un concours de beauté dans sa jeunesse, mais qu'elle fut déportée à Auschwitz après l'invasion de la Hongrie par les nazis. "Elle a eu l'impression que son enfance s'est arrêtée à ce moment là". La soignante a alors suggéré que le fait de s'habiller et de se maquiller pourrait donner un coup de pouce moral aux survivants de la Shoah. L'idée d'un concours de beauté était née. Pendant une semaine, les participantes se font ainsi choyer par des spécialistes en maquillage, mode et coiffure.

Un concours qui provoque des remous

"Cela semble étrange, des femmes de 80 et 90 ans [dans un concours de beauté], mais je me suis rendu compte qu'elles pouvaient le faire tout autant qu'une je...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles