Publicité

Israël: le Grand Rabbin de France appelle à l'"union nationale" et critique la "posture" de LFI

Le Grand Rabbin de France a appelé "tout le monde à venir" au rassemblement organisé lundi soir à Paris après l'offensive surprise du Hamas depuis Gaza contre Israël, critiquant par ailleurs les "postures" de La France insoumise.

"J'invite effectivement tout le monde à venir s'associer à la marche" organisée par le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), à laquelle se sont jointes plusieurs associations comme la Licra et SOS Racisme, a déclaré Haïm Korsia devant la presse, en marge d'un hommage posthume au journaliste Jean-Pierre Elkabbach à France Télévisions.

"Nous avons évidemment (...) encouragé tous nos fidèles à venir participer à ce moment d'union nationale. Je ne voudrais pas qu'il n'y ait que des juifs, des gens concernés par Israël. Je voudrais qu'il y ait l'ensemble de la population française qui puisse se sentir concernée", a-t-il ajouté.

La France insoumise critiquée

Y compris les responsables de la France insoumise (LFI) ? "Je crois qu'ils ont clairement manifesté quelle était leur 'affinité élective' aurait dit (l'économiste allemand Max) Weber", a répondu le Grand Rabbin.

Le parti de Jean-Luc Mélenchon est accusé de trouver des justifications à l'attaque du Hamas contre Israël samedi, qui a fait de nombreux morts civils, en dénonçant d'une même voix le mouvement islamiste et la colonisation israélienne, une position en décalage avec le reste de la classe politique. A gauche de LFI, le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) a pour sa part proclamé son soutien à la "résistance palestinienne".

"Des mots qui font très mal"

"Je pense vraiment qu'il y a des mots qui font très mal, peut-être autant que les balles, et quand vous renvoyez l'agressé et l'agresseur dans la même position, c'est oublier l'histoire, c'est mépriser la souffrance des uns et des autres", a poursuivi Haïm Korsia.

"Si on refuse de voir la vérité en Israël, on refuse de voir aussi la vérité en France, et donc on n'est que dans des postures et jamais dans une proposition constructive", a-t-il estimé.

Rencontre avec le ministre de l'Intérieur

Avant la marche prévue à 18h30 de la place Victor-Hugo (XVIe arrondissement) en direction du Trocadéro, les représentants d'institutions juives, dont Haïm Korsia, seront reçus à 15 heures par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin pour évoquer la situation.

"Oui, il y a des risques" d'importation du conflit en France, a commenté le Grand Rabbin. "Parce qu'il y a toujours des gens qui se sentent investis d'une mission, parce que la haine est une chose contre laquelle il faut qu'on lutte", a-t-il fait valoir.

Article original publié sur BFMTV.com