Publicité

Israël affirme avoir frappé des milliers de cibles du Hezbollah en Syrie et au Liban

L'armée israélienne a affirmé samedi avoir frappé des milliers de cibles du Hezbollah libanais en Syrie et dans le sud du Liban depuis le début de la guerre en octobre entre Israël et le Hamas palestinien à Gaza.

"Nous avons attaqué des infrastructures du Hezbollah en Syrie" depuis le 7 octobre, a indiqué lors d'un point presse le porte-parole de l'armée Daniel Hagari. "Nous avons attaqué au sol et par voie aérienne plus de 50 cibles", a-t-il ajouté, alors que l'armée israélienne admet rarement ses opérations en Syrie.

Il a également fait état de frappes contre "plus de 3.400 cibles du Hezbollah dans tout le sud Liban", affirmant que 200 "terroristes et commandants" avaient été tués durant la même période. Aucune de ces affirmations n'était vérifiable de façon indépendante par l'AFP.

Des échanges de tirs réguliers entre Israël et le Hezbollah

Depuis l'attaque sans précédent du mouvement islamiste Hamas en Israël le 7 octobre, qui a déclenché la guerre à Gaza, les échanges de tirs sont constants entre l'armée israélienne et le Hezbollah, un mouvement allié de l'Iran, du président syrien Bachar al-Assad et du Hamas.

Le Hezbollah affirme régulièrement viser des positions de l'armée israélienne à la frontière, en soutien aux Palestiniens à Gaza. Israël réplique en bombardant des cibles dans le sud du Liban.

En près de quatre mois, 218 personnes en majorité des combattants ont été tuées dans le sud du Liban selon un décompte de l'AFP. Côté israélien, quinze personnes ont péri, neuf soldats et six civils, selon l'armée.

Article original publié sur BFMTV.com