Publicité

En Islande, l’éruption imminente d’un volcan entraîne fissures, séismes, et évacuations

VOLCANISME - Des fissures géantes ouvrent les routes, et des centaines de secousses sismiques font trembler Grindavík, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête de l’article. Cette ville islandaise, qui abrite quelque 4 000 habitants à 40 kilomètres environ de la capitale Reykjavik, risque d’être gravement endommagée par l’éruption imminente du volcan Fagradalsfjall. En prévision autorités locales ont débuté les évacuations dès vendredi 10 novembre au soir.

« Une fissure grande et étendue est apparue à divers endroits dans et autour de Grindavík en raison de l’intrusion magmatique », rapporte le compte Volcaholic, spécialisé sur les éruptions volcaniques sur X (ex-Twitter).

Une brèche géante dans la terre a notamment déchiré les routes et les greens du terrain de golf de la ville, comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous.

Des secousses extrêmement puissantes

Le déplacement du magma sous la croûte terrestre a aussi provoqué un nombre très important de séismes, près de 800 pour la seule journée de samedi, ce qui pourrait être le signe précurseur d’une éruption volcanique. « Nous sommes très inquiets pour toutes les maisons et les infrastructures de la région », a déclaré samedi à l’AFP Vidir Reynisson, responsable de la protection civile et de la gestion des situations d’urgence en Islande.

Face à ce danger grandissant pour la population, les évacuations de Grindavík ont commencé dans la nuit de vendredi à samedi. Et l’Islande a déclaré l’état d’urgence vendredi après qu’une série de puissants tremblements de terre ont secoué le sud-ouest de la péninsule de Reykjanes.

Danielle Rodriguez, une basketteuse professionnelle américaine qui joue et entraîne à Grindavík, a décrit l’évacuation d’urgence sur X, expliquant que l’entraînement de son équipe le samedi avait été interrompu par de monstrueux tremblements de terre. Elle et sa petite amie ont ensuite été surprises par une secousse en quittant la ville en voiture : le sol « s’est mis à trembler tellement que j’ai dû m’agripper à la voiture et, honnêtement, pendant 30 secondes, j’ai eu l’impression que le sol allait se fissurer et nous emporter tous les deux », a-t-elle raconté après s’être mise en sécurité.

Un évènement « sans précédent »

Si les services météorologiques islandais s’attendent à un « un événement sans précédent » en raison de la quantité de magma qui s’est accumulée très rapidement sous la surface terrestre, ils sont pour l’heure incapables de prévoir la date et l’heure exacte de l’éruption.

« Cette intrusion magmatique s’est affaissée et la profondeur maximale a été évaluée à 800 mètres sous la surface », a indiqué samedi en fin de journée à l’AFP Sara Barsotti, coordinatrice des risques volcaniques de l’OMI. « Nous parlons de vitesses pour ce processus et de volumes ou de taux d’afflux (de magma, ndlr) qui sont beaucoup plus élevés que ce que nous avons vu sur la péninsule jusqu’à présent », a-t-elle souligné.

Trois éruptions ont eu lieu près de Fagradalsfjall sur la péninsule de Reykjanes ces dernières années : en mars 2021, août 2022 et juillet 2023.

À voir également sur Le HuffPost :

Le phénomène El Niño est devenu un événement « humain » et non plus naturel selon cette étude

La Terre relâche des gaz, et ils viennent de son noyau, nous apprend cette étude américaine