Publicité

Isabelle Balkany : "On sait pas trop bien comment...", elle fait le point sur son cancer

Cela fait des mois qu'Isabelle Balkany se bat contre la maladie. Alors qu'elle était hospitalisée depuis sa tentative de suicide, l'ex-adjointe au maire de Levallois-Perret avait subi "une intervention chirurgicale très lourde", comme l'annonçait son avocat. À l'hôpital, les médecins lui ont diagnostiqué des tumeurs cancéreuses du poumon droit. "Elle a subi l'ablation du lobe moyen du poumon droit et d'une partie de la bronche avec des complications post-opératoires", ajoutait le conseil d'Isabelle Balkany. L'épouse de Patrick Balkany est atteinte de TNE, comprendre de tumeurs neuroendocrines. "Ces tumeurs sont rarissimes, expliquait Isabelle Balkany. (...) Elles ne se soignent pas par la chimiothérapie, par l'immunothérapie mais soit par la chirurgie soit par la radiothérapie." Des mois après le début de son combat, elle a donné de ses nouvelles. Invitée sur le plateau de Chez Jordan de Luxe, elle a révélé que la maladie avait progressé.

Isabelle Balkany atteint des résultats

"Celui du poumon est parti puisqu'on l'a enlevé, et puis ils en ont trouvé un au pancréas, peut-être un à l'estomac, j'attends les résultats...", a-t-elle commencé. "Terrorisée", Isabelle Balkany veut garder espoir. Et se veut optimiste. "Je crois que la terreur n'empêche pas le danger, donc ça ne sert à rien d'être terrorisée", a-t-elle ajouté. "Je veux profiter de ma vie, celle que j'aime, avec mon mari, avec mes chiens, avec mes petits-enfants, etc. Je veux en profiter. (...)

Lire la suite sur Closer

TÉMOIGNAGE. “J’ai volé le chat de mon voisin mais est-ce-que ça fait de moi une criminelle ?
Disparitions d’Emile et de Lina : ces affaires liées ? Les enquêteurs main dans la main
Dominique Besnehard : accusé d’agressions sexuelles par deux hommes, "je les ai dragués et ?"
Prince Harry touché dans son ego : humilié, il réfléchit à un choix qui rendrait Meghan folle de joie
Judith Godrèche : une autre actrice accuse Jacques Doillon, "je te pelote parce que…"