Publicité

Irlande: elle se voit refuser une indemnisation pour "invalidité" après avoir lancé un arbre de Noël lors d'un concours

En février, un tribunal irlandais a rejeté la demande d'indemnisation d'une femme d'un montant de 650.000 livres, après la publication d'une photo de cette dernière participant à un concours de lancer d'arbres de Noël, rapportent The Guardian et NBC.

À la suite d'un accident de voiture en 2017, Kamila Grabska, 36 ans, avait en effet affirmé à sa compagnie d'assurance être victime de graves blessures au dos et au cou l'empêchant de travailler. En raison des pertes financières causées par l'accident, cette mère de famille de deux enfants avait décidé d'intenter un procès à son assurance afin d'être indemnisée à hauteur de 650.000 livres, soit environ 760.000 euros.

Une demande depuis remise en cause par la Haute Cour de Limerick après la diffusion dans un journal local d'une photo montrant Kamila Grabska jetant un arbre de 5 pieds (environ 1,50 mètre) lors d'un événement caritatif en janvier 2018.

Des déclarations "exagérées"

En raison de la "nature graphique" de la photo et des capacités physiques notables de l'Irlandaise, le juge Carmel Stewart a décidé de rejeter sa demande d'indemnisation, estimant que ses revendications faites en 2017 étaient "exagérées".

"Il s'agit d'un très grand sapin de Noël naturel qu'elle lance d'un mouvement très agile", a déclaré le juge au tribunal à The Irish Independent.

Quelques jours après avoir remporté le concours de lancer de sapins de Noël, Kamila Grabska a ensuite consulté un médecin, affirmant qu'elle n'était plus en mesure de soulever quelque chose de lourd sans souffrir le martyr. La femme a donc quitté son emploi et a reçu en retour des indemnités d'invalidité à la suite de cet événement caritatif.

Un nouvel élément qui atteste, selon le tribunal, que les déclarations de Kamila Grabska en 2017 n'étaient pas représentatives de son état de santé réel. De son côté, la mère de famille nie pourtant avoir simulé ses blessures auprès de sa compagnie d'assurance à l'époque. Elle a notamment déclaré au tribunal qu'elle souffrait toujours, malgré l'apparence joyeuse que peut refléter la photo.

Selon The Guardian, un deuxième élément présenté au juge remet une nouvelle fois en doute la bonne foi de l'Irlandaise: une vidéo qui montre Kamila Grabska entraînant son chien dans un parc en novembre dernier pendant plus d'une heure.

Le juge a finalement rejeté l'affaire, estimant que le comportement de Kamila Grabska après son accident de voiture était "en totale contradiction" avec les déclarations qu'elle avait faites au sujet de ses blessures datant de 2017.

Article original publié sur BFMTV.com