Publicité

En Irlande aussi, l'accueil des migrants commence à diviser la société

En Irlande aussi, l'accueil des migrants commence à diviser la société

La scène se passe à Dublin. Devant un bâtiment administratif, des dizaines de réfugiés sans abri attendent dans le froid et sous la pluie. Combien sont-ils ? Ici, quelques dizaines. Mais dans le pays, ils seraient plusieurs milliers à ne pas avoir trouvé d'hébergement.

Ces exilés dorment donc dans la rue, été comme hiver. Une promiscuité propice à tous les maux : outre leurs dures conditions de vie, personne n'a oublié les violences anti-migrants dont ils ont été victimes l'hiver dernier.

Une situation complexe pour les autorités : après avoir accueilli à bras ouvert des milliers d'Ukrainiens au déclenchement de la guerre par la Russie, le gouvernement s'est retrouvé en manque de logements d'urgence pour les autres demandeurs d'asile.

Mais pour certains en Irlande, l'accueil des migrants devrait cesser comme nous l'a déclaré ce citoyen très en colère, rencontré devant le camp de réfugiés.

"Ce sont des migrants illégaux qui cherchent un logement gratuit en Irlande, qu'en est-il des sans-abri irlandais". Et d'affirmer que 14 000 familles irlandaises seraient aujourd'hui en attente d'un logement.

Misère contre misère ? Nous avons pu rencontrer un Jordanien s'exprimant par l'intermédiaire d'un interprète. "La situation [ici] est très mauvaise, il n'y a aucun service, il n'y a ni toilettes, ni douches, les gens ne se sont pas lavés pendant une semaine, ils ne savaient pas quoi faire, il pleut et il fait très froid."

Certes, les autorités ont transféré certaines personnes vers des structures plus saines, mais cette gestion de la crise migratoire a suscité la colère des membres de l'opposition au Parlement irlandais, qui accusent le gouvernement de créer une guerre culturelle.

Bríd Smith, du part "People Before Profit" : " Entre l’abandon, les propriétés vides, la surévaluation [des biens immobiliers], le fait de ne pas construire suffisamment de logements sociaux, le manque de logements abordables pour les jeunes qui travaillent et veulent acheter leur propre propriété, ils [le gouvernement] ont fait un véritable gâchis. et ils aggravent cela en créant une guerre culturelle entre les réfugiés et les Irlandais sans abri. Je n’accepte pas cela."

Le gouvernement irlandais affirme qu'il fait tout ce qui est en son pouvoir pour héberger les demandeurs d'asile en fonction des logements disponibles, mais de nombreux observateurs estiment que les mauvais traitements infligés aux réfugiés est la preuve que l'époque de l'accueil ouvert des Irlandais touche à sa fin.

_"On a de plus en plus le sentiment que les scènes inhumaines observées ici ces dernières semaines pourraient faire partie du message du gouvernement irlandais", explique notre correspondant__Ken Murray. "Si les gens envisagent de venir en Irlande et d’y chercher refuge, alors peut-être devraient-ils envisager d’aller ailleurs". _