Iran : nouveau procès pour Nazanin Zaghari-Ratcliffe

Source AFP
·1 min de lecture
Une manifestation pour la libération de Nazanin Zaghari-Ratcliffe en mars 2021 à Londres (photo d'illustration).
Une manifestation pour la libération de Nazanin Zaghari-Ratcliffe en mars 2021 à Londres (photo d'illustration).

Nazanin Zaghari-Ratcliffe n'est pas encore tirée d'affaire. Employée de la Fondation Thomson-Reuters, branche philanthropique de l'agence de presse du même nom, la jeune femme, irano-britannique, a été arrêtée en 2016 à l'aéroport de Téhéran après une visite à sa famille.

Accusée d'avoir comploté pour renverser le régime islamique, ce qu'elle nie farouchement, cette binationale a été condamnée en septembre de la même année à cinq ans d'emprisonnement, peine qu'elle a achevée de purger le 7 mars. Dans la foulée, elle a comparu dimanche 14 mars à Téhéran pour « propagande contre le système » de la République islamique, a appris l'Agence France-Prese auprès de son avocat.

Un procès dans une « très bonne ambiance »

« Le procès s'est déroulé dans une ambiance très calme et très bonne, en présence de ma cliente », a déclaré à l'Agence France-Presse Me Hojjat Kermani. Au cours d'une séance unique, « la plaidoirie a eu lieu et le procès s'est achevé », a indiqué Me Kermani, laissant entendre que le jugement avait été renvoyé en délibéré, à une date non précisée.

À LIRE AUSSI« La condamnation de Fariba Adelkhah en Iran est illégale »

« Compte tenu des éléments présentés par la défense et de la procédure juridique, et du fait que ma cliente a également purgé sa peine précédente, j'espère qu'elle sera acquittée », a ajouté l'avocat. Selon Me Kermani, Nazanin Zaghari-Ratcliffe, 42 ans, est poursuivie pour « propagande contre le système (politique de la République islamique [...] Lire la suite