Publicité

Iran : mandat d'arrêt contre deux femmes non voilées agressées par un homme

Un mandat d'arrêt a été délivré à l'encontre des "deux femmes pour avoir commis un acte interdit en enlevant le hijab", ainsi que contre leur agresseur "pour insulte et trouble à l'ordre public".

Les autorités judiciaires iraniennes ont annoncé ce samedi avoir ordonné l'arrestation de deux femmes après la diffusion d'une vidéo devenue virale montrant un homme les agresser parce qu'elles ne portaient pas de voile.

Un mandat d'arrêt a été également émis à l'encontre de l'homme "pour insulte et trouble à l'ordre public", a rapporté le site Mizan Online, l'agence du pouvoir judiciaire.

Sur la vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux, on voit un homme entrer dans un magasin, invectiver deux femmes sans voile puis leur verser sur la tête un pot de ce qui semble être du yaourt. La personne derrière le comptoir le jette ensuite hors du magasin.

Un mandat d'arrêt a été délivré à l'encontre des "deux femmes pour avoir commis un acte interdit en enlevant le hijab", a précisé Mizan Online. "Le propriétaire du magasin a reçu un avertissement (...) afin qu'il se conforme aux règles (...) de la charia", a ajouté le site.

Des centaines de morts et d'arrestations

Cet incident survient alors que l'Iran a été le théâtre d'une répression lors des manifestations qui ont suivi la mort en détention, le 16 septembre, de Mahsa Amini, arrêtée pour infraction au strict code vestimentaire imposé aux femmes dans la République islamique.

Plusieurs centaines de personnes incluant des dizaines de membres des forces de sécurité ont été tuées et des milliers d'autres arrêtées lors de ces manifestations, qualifiées généralement par les autorités "d'émeutes", fomentées par Israël et des pays occidentaux.

Samedi encore, le président iranien Ebrahim Raisi a une nouvelle fois appelé les Iraniennes à porter le voile par "obligation religieuse". Fin mars, le chef du pouvoir judiciaire, Gholamhossein Mohseni Ejei, avait averti que toutes les personnes qui enlèvent le voile seraient "punies".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Mansour Bahrami : "Les Iraniens arrivent à une situation où il vaut mieux mourir que vivre. Ils se sacrifient pour ceux qui restent"