Irak. Mais où est passé le siège du pape François à Ur ?

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Le siège utilisé par le souverain pontife lors de la prière interreligieuse organisée à Ur dans le cadre de sa visite en Irak a-t-il été subtilisé ou repris par la société libanaise ayant organisé la cérémonie ? Triste retour à la réalité du pays.

“La visite du pape François en Irak s’est achevée, mais les débats à son sujet continuent. En effet, les Irakiens discutent du sort du siège sur lequel le souverain pontife a présidé la prière abrahamique dans la ville d’Ur” samedi 6 mars, rapporte le site panarabe Raseef22.

Dans un article publié lundi 8 mars, le site irakien Al-Alam Al-Jadid, sur la foi d’une source anonyme, indique :

La société libanaise qui a organisé la cérémonie papale à Ur, mandatée par la présidence de la République [irakienne], a volé le siège sur lequel le pape s’est assis et a présidé la prière interreligieuse.”

Des politiciens irakiens ont même déclaré que la société libanaise en question “a fait sortir le siège d’Irak, tandis que d’autres expliquent que c’est en fait une employée de la société qui a volé le siège et l’a sorti du pays”, explique Raseef22.

À lire aussi: Visite historique. Le pape en Irak : des prières dans un contexte politique sensible

Démenti

Un cinglant démenti est venu de la compagnie pétrolière de la province de Dhi Qar, où se trouve le site archéologique d’Ur, indique le site panarabe. Elle a assuré que le siège n’a pas été volé et qu’il appartient à la société libanaise chargée d’organiser l’événement, tout comme la scène et les

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :