Publicité

Qui a inventé la langue des signes ?

Moqués et considérés comme "incapables de raison" (Aristote), les sourds ont pendant des siècles été privés d'un enseignement adapté. Il faut attendre le XVIe siècle en Espagne et le XVIIIe siècle en France pour qu'une langue des signes soit enfin mise en place, facilitant leur communication et leur permettant d'être scolarisés dans des établissements adaptés. Retour sur la création de cette langue unique, commune à tous les sourds à travers le monde.

Dès l'Antiquité, les personnes sourdes et muettes communiquent par signes, comme en témoigne la remarque du philosophe Platon : "Si nous n’avions point de voix ni de langue et que nous voulussions nous montrer les choses les uns aux autres, n’essaierions-nous pas, comme le font en effet les muets, de les indiquer avec les mains, la tête et le reste du corps ?" (Cratyle). Sur le même modèle, au Moyen Âge, dans certains monastères où les moines font vœu de silence, se développe une langue signée. En revanche, rien n'est institutionnalisé à l'époque et cette langue n'est pas utilisée en dehors des communautés trappistes et cisterciennes. C'est au XVIe Siècle, en Espagne, qu'on se préoccupe pour la première fois de l'éducation des jeunes sourds. Un moine, Pedro Ponce de León, ouvre une école pour les enfants malentendants et met en place – pour communiquer avec eux – un système selon lequel chaque lettre est matérialisée par un signe : c'est l'alphabet dactylographique. Cette méthode est ensuite perfectionnée par Juan Pablo Bonet. Un (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment est organisée la justice en France ?
Notre-Dame de Paris, le chantier du siècle : la nouvelle série documentaire d'Arte
Île de La Réunion : pourquoi cette île de l'Océan Indien se nomme-t-elle La Réunion ?
Combien de mots existe-t-il dans la langue française ?
Que signifie le Mercredi des cendres ?