Publicité

Une invasion inédite de sargasses, algues pestilentielles et toxiques, inquiète l'autre côté de l'Atlantique

"C'est immonde, ce sont des bancs énormes d'algues qui puent le poisson pourri", assure Aïda, touriste française de retour du Mexique à la mi-mars. Elle est revenue dégoûtée par les plages les plus fréquentées du pays, comme la Playa del Carmen, complètement envahie par les pestilentielles sargasses. "C'est vraiment horrible à tous les niveaux, on voit qu'ils n'arrivent pas à s'en sortir, ça détruit le tourisme et l'écosystème", se désole-t-elle. Comme elle, de nombreux visiteurs finissent par adapter leur itinéraire touristique de manière à éviter les zones les plus touchées, grâce au Sargassum Monitoring, un organisme indépendant qui surveille chaque jour l'avancée de cette pollution marine.

Mais le Mexique n'est pas le seul pays à se battre avec cet envahisseur, car toute la mer des Caraïbes est affectée, y compris la Guadeloupe ou la Martinique, et bientôt le sud de la Floride. Habituellement, la mer des Sargasses, énorme tache brune visible depuis l'espace de plusieurs milliers de kilomètres de long, flotte tranquillement dans l'Atlantique nord, près des Bermudes. Chaque année, quand vient l'été, les algues marines sont charriées par les courants vers une trentaine de pays. Mais depuis 2018, des niveaux anormalement élevés de végétaux se retrouvent dans les Caraïbes, et l'année 2023 devrait battre des records. "Cette année semble être la plus importante jamais enregistrée" en termes de propagation, prévient l'expert en sargasses Brian Lapointe, professeur à la Florida Atlantic (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Biodiversité : la pollution de l'air perturbe la vie sexuelle des insectes
Plastic Odyssey : un tour du monde pour démocratiser le recyclage et lutter contre la pollution plastique
Climat : ces scientifiques veulent aspirer le CO2 de l'atmosphère pour le stocker dans l'océan
Continent de plastique : est-ce enfin la solution pour s'en débarrasser ?
Pollution de l'air : chaque recoin de la Terre est pollué aux particules fines