Publicité

Intoxication au botulisme : le patron d’un restaurant de Bordeaux placé en garde à vue

Selon l'enquête des autorités sanitaires, environ 25 personnes ont été touchées par la maladie, contractée dans le restaurant bordelais Tchin Tchin.  - Credit:Olivier Arandel / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
Selon l'enquête des autorités sanitaires, environ 25 personnes ont été touchées par la maladie, contractée dans le restaurant bordelais Tchin Tchin. - Credit:Olivier Arandel / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Après l'enquête ouverte en septembre, le patron d'un restaurant de Bordeaux a été placé en garde à vue mardi, a-t-on appris auprès du parquet. Quinze cas de botulisme, dont un mortel, ont été décelés dans son établissement. Ces cas seraient liés à des sardines en conserve, a précisé le parquet.

Il s'agit du gérant du bar à vin Tchin-Tchin Wine Bar, situé dans le centre de Bordeaux, a indiqué à l'Agence France-Presse la procureure de la République Frédérique Porterie, confirmant des informations du quotidien Le Parisien. Le parquet a ajouté qu'il communiquerait mercredi à l'issue de la garde à vue.

Cette interpellation intervient dans l'enquête pour « homicide et blessures involontaires », « mise sur le marché de denrées préjudiciables à la santé » et « vente de denrées corrompues ou toxiques » qui avait été ouverte, mi-septembre, après plusieurs cas de botulisme parmi les clients de cet établissement prisé des touristes. L'enquête préliminaire a été confiée à la police judiciaire, à l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp) et à la Direction départementale de la protection des populations.

À LIRE AUSSI « J'ai paniqué » : la compagne d'une victime du botulisme à Bordeaux témoigne

5 à 10 % de cas mortels

Les peines encourues, selon les chefs visés, oscillent entre deux et cinq ans de prison et 45 000 à 600 000 euros d'amende. Au total, 15 clients du restaurant incriminé, dont certains de nationalité américai [...] Lire la suite