Publicité

Intempéries dans le Gard : un père et ses deux enfants disparus, les proches dans une attente insoutenable

Les pompiers sur le pont submersible à Dions, le 10 mars 2024.
Procureure de Nîmex/X Les pompiers sur le pont submersible à Dions, le 10 mars 2024.

FRANCE - Une insupportable attente pour les proches. La mère et grand-mère de la famille disparue samedi soir dans le Gard pendant les intempéries, un père et ses deux enfants, a exprimé son désarroi dans le Parisien ce dimanche 10 mars.

Intempéries dans le Gard : les corps de trois personnes emportées par les eaux retrouvés par les secours

« On est pendus au téléphone et rivés à notre téléviseur depuis ce matin. Tout le monde nous appelle, mais on ne sait rien », raconte Christiane, qui avait accueilli son fils de 41 ans, sa compagne, ainsi que leurs deux enfants de 4 et 12 ans à dîner samedi.

« Quand ils sont partis, vers 23 heures, il pleuvait fort, mais il n’y avait rien d’alarmant non plus. C’est ma belle-fille qui a pris le volant, elle ne boit pas une goutte d’alcool et n’est jamais imprudente », poursuit la retraitée.

Les recherches interrompues

La voiture a été emportée vers 23 h 30 à Dions, au nord de Nîmes, sur un pont submersible sur le Gardon, a indiqué Frédéric Loiseau, secrétaire général de la préfecture, lors d’un point presse. « Elle n’aurait jamais pris le pont s’il avait été fermé, car il y a deux autres itinéraires pour arriver chez eux », affirme Christiane.

La mère de famille, âgée de 40 ans, a été secourue et transportée à l’hôpital. En revanche, aucune nouvelle du reste des occupants du véhicule. La voiture a été retrouvée, vide, en aval du lieu du drame, emblématique de ceux survenus pendant cet épisode lié au passage de la tempête Monica.

« Pour elle, il n’y avait pas beaucoup d’eau, mais ils ont été emportés d’un coup. Ils ont réussi à se réfugier sur le toit de la voiture et à appeler les secours à 23 h 30. Ensuite, ma belle-fille ne se souvient de rien », poursuit la grand-mère.

« Je ne fais que pleurer, pleurer, et j’espère. Comme une maman qui attend son fils…  », poursuit-elle. « Je veux juste retrouver mon fils et mes petits-enfants. » Les recherches ont été interrompues pour la nuit. « Compte tenu de la situation des cours d’eau, l’intervention est extrêmement dangereuse », a indiqué à l’AFP à Dions le directeur départemental adjoint des pompiers du Gard, Thierry Carret.

Le dispositif sera « remis en place (lundi) matin et recalibré en fonction de la baisse des cours d’eau », a-t-il ajouté. Une quatrième personne est également portée disparue en Ardèche.

À voir aussi sur Le HuffPost :

Météo : La neige attendue sur les Alpes ce week-end ne fera pas oublier les semaines de disette

Climat : février 2024 bat (encore) un record de température (et c’est très notable en Europe)