Inhalation : humide ou sèche ? Comment ça marche ? Quelles précautions ?

![CDATA[Shutterstock / Pixel-Shot]]

> Les contours de votre nez sont irrités par les mouchages répétés ? Protégez-les avant l'inhalation avec une noisette de beurre de karité ou d'huile d'amande douce. Si vous êtes un adepte des inhalations, investissez (pour quelques euros) dans un bol inhalateur qui épouse parfaitement le nez et la bouche.

Inhalation sèche : qu'est-ce que c'est ?

"Il s'agit tout simplement de respirer par le nez une huile essentielle pure, sans adjonction d'eau. Le stimuli odorant va agir directement sur le cerveau limbique, siège de nos émotions et de nos comportements, avec un impact très rapide sur la sphère émotionnelle. Selon l'huile essentielle sélectionnée, en quelques secondes, le stress, la peur et/ou l'anxiété sont apaisés, la concentration et l'éveil stimulés, le sommeil favorisé" explique l'aromathérapeute.

>> A savoir : cette technique peut être utilisée également pour décongestionner et déboucher le nez en complément des inhalations humides.

Inhalation sèche : quelles précautions ?

L'inhalation sèche est déconseillée aux asthmatiques, surtout pendant une crise, mais peut être proposée aux enfants à partir de 3 ans et sur conseils d'un professionnel de santé. Le choix des huiles essentielles se fait en respectant les précautions et contre-indications de chacune.

Inhalation sèche : comment faire ?

Cette technique peut être réalisée de différentes manières. Quelle que soit la méthode choisie, vous effectuerez 5 à 6 respirations lentes et profondes, (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Sommeil : 6 erreurs à éviter dans sa chambre pour bien dormir
Mycose des pieds : causes, symptômes et traitements
Voile devant les yeux : c'est grave ou pas ?
Cancer du cerveau : un nouveau traitement qui ne détruit pas les cellules saines
CHIFFRES COVID FRANCE. Ce lundi 28 novembre 2022 : cas, décès, les infos du jour en direct