Publicité

INFOGRAPHIE. Moins de 700 000 naissances en France en 2023, du jamais-vu depuis la Seconde Guerre mondiale

Le nombre de naissances a de nouveau chuté en 2023 en France, tout comme le nombre de morts après plusieurs années de hausse "due notamment à l’épidémie de Covid‑19", selon l'Insee.

La natalité et la mortalité baissent conjointement. 678 000 bébés sont nés en France en 2023, a annoncé ce mardi 16 janvier l'Insee dans son bilan démographique annuel. C’est 6,6% de moins qu’en 2022 (725 997) et près de 20% de moins qu’en 2010 (832 799), année du dernier pic des naissances.

Même si le nombre de naissances avait légèrement augmenté entre 2020 et 2021 - durant la pandémie de Covid-19 - la natalité poursuit donc sa chute, à des valeurs jamais observées depuis le milieu du XXe siècle.

D'après l'Institut national de la statistique, l’indicateur conjoncturel de fécondité s’établit à 1,68 enfant par femme en 2023, contre 1,79 en 2022. Un seuil qui n'a jamais été atteint depuis la Seconde Guerre mondiale - hormis en 1993 et 1994.

L'effet Covid-19 s'estompe

Concernant les décès, 631 000 personnes sont mortes en France en 2023, soit 6,5% de moins qu'en 2022. La baisse s'inscrit dans un contexte de trois années de forte mortalité, dues notamment à l'épidémie de Covid-19, selon l'Insee.

Les valeurs restent tout de même hautes par rapport au début du XXIe siècle. Par exemple, 519 470 personnes étaient mortes en 2004.

En 2023, l'espérance de vie à la naissance s'est établie à 85,7 ans pour les femmes et 80 ans pour les hommes, un indicateur plus haut qu'en 2019.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - LE DUEL DU LIVE - Natalité en baisse: faut-il inciter les Français à avoir des enfants ?