INFO M6 - Bobigny : Trois ans de prison pour les agresseurs d’un “commis” de Scarlett Johansson

AFP

Deux hommes d’une trentaine d’années ont été condamnés mardi après-midi à trois ans de prison  par le tribunal correctionnel de Bobigny  pour l’agression en 2013, d’un jeune intermittent - employé par la production du film “Lucy” - qui assurait des services pour la star Hollywoodienne.

L’affaire avait débuté comme un mauvais polar, elle se conclut en “happy end”. Du moins pour Antoine, un jeune intermittent du spectacle d’une trentaine d’années qui  présente encore des stigmates, près de trois ans après sa terrible agression. Le tribunal correctionnel de Bobigny a condamné hier deux de ses agresseurs à trois ans de prison, tandis que l’instigateur de l’attaque avait déjà écopé de huit ans de prison, prononcés en mai dernier par la Cour d’appel de Paris.

Violemment agressé

Les faits remontent au mois d’août 2013, alors que la société de production Europacorp s’attèle au tournage du film de Luc Besson “Lucy”, dont le rôle-titre est confié à la star Hollywoodienne Scarlett Johansson. Antoine, employé de la société, est alors missionné par son employeur pour retirer environ 10 000 euros en liquide d’une agence bancaire de Saint-Ouen, une somme destinée aux défraiements de l’actrice.

Mais quelques secondes après sa sortie de l’agence de la Société Générale, Antoine est violemment agressé par deux hommes armés, qui font main basse sur l’argent liquide. Transporté aux urgences de l’hôpital Beaujon avec plusieurs plaies ouvertes, le jeune intermittent se voit délivrer 10 jours d’ITT. 

L’ADN a parlé

L’enquête ne tardera pas à livrer ses conclusions : une trace ADN relevée sur le t-shirt du jeune homme permet aux enquêteurs d’identifier Lassana S., âgé de 25 ans et déjà connu de la justice. Rapidement interpellé, il finit par reconnaître les faits devant les policiers, expliquant qu’un employé de l’agence bancaire de Saint-Ouen lui aurait évoqué le retrait d’argent programmé.

Jugé en appel le 26 mai dernier, Lassana S., a donc été condamné à huit années de prison. Ses deux complices présumés, Zakaria S. le guichetier de la banque  et Yassine T. qui se sont présentés hier matin devant le tribunal correctionnel de Bobigny, ont été condamnés à trois ans de prison. « C’est un grand soulagement pour mon client, qui avait besoin pour se reconstruire, que justice lui soit rendue », a réagit Me Béatrice Cohen, avocate de la victime. Les deux complices présumés ont dix jours pour faire appel du jugement.

Adrien Cadorel