INFO JDD. Agression de la joueuse du PSG Kheira Hamraoui : un détenu de la prison de Lyon placé en garde à vue

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Aminata Diallo n'était pas au rendez-vous mercredi matin avec les autres joueuses parisiennes pour le traditionnel décrassage après le match de mardi soir contre Madrid en Ligue des champions. Interpellée à son domicile, l'internationale française (7 sélections) de 26 ans, milieu de terrain du PSG, a été placée en garde à vue par la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire de Versailles, comme l'a révélé L'Equipe. Elle est soupçonnée d'être impliquée dans l'agression violente commise jeudi dernier contre sa coéquipière Kheira Hamraoui. Un autre suspect est également en garde à vue, confirme au JDD le parquet Versailles. Selon nos informations, il s'agit d'un proche d'Aminata Diallo qui aurait piloté l'opération depuis la prison de Lyon (Rhône).

L'attaque s'est déroulée dans la soirée du 4 novembre dernier à l'issue d'un dîner qui a réuni joueuses et staff du PSG dans un restaurant du Bois de Boulogne. Kheira Hamraoui, qui s'est imposée comme une titulaire à 31 ans chez les championnes de France en titre après un passage au FC Barcelone, a quitté la soirée avec deux de ses coéquipières dont Aminata Diallo qui conduit. A Chatou (Yvelines), deux individus cagoulés bloquent le véhicule, extirpent Hamraoui de l'habitacle, l'insulte avant de la frapper violemment à coups de barre de fer notamment aux jambes. La joueuse est sérieusement blessée au point de déclarer forfait pour le match contre le Real Madrid. C'est Aminata Diallo qui jouera à son poste.

Un détenu...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles