Publicité

Inflation : même pendant l’épisode de froid, les Français ont moins consommé d’électricité

La consommation d’éléctricité des Français a diminué pendant la période de froid en janvier, rapporte RTE ce lundi 22 janvier.
Richard Newstead / Getty Images La consommation d’éléctricité des Français a diminué pendant la période de froid en janvier, rapporte RTE ce lundi 22 janvier.

ÉLÉCRICITÉ - Sobriété forcée ? Le gestionnaire du réseau électrique RTE a indiqué ce lundi 22 janvier que la consommation d’électricité a été de 7 à 8 % plus basse en novembre et décembre que la moyenne sur ces deux mois entre 2014 et 2019. Surtout, les Français ont continué d’économiser pendant la période de froid la semaine dernière.

La hausse des prix de l’électricité annoncée par Bruno Le Maire étrillée par les oppositions

Une baisse « dans la tendance observée depuis l’automne 2022 » qui « résulte à la fois de la poursuite des économies d’énergie, des effets du contexte économique marqué par l’inflation et des prix élevés de l’énergie », estime RTE.

Pendant l’épisode de froid qui a touché la France au cours de la 2e semaine de janvier, la consommation a atteint entre 83 gigawatts (GW) et 84 GW au maximum, « alors que les mêmes conditions météorologiques auraient probablement conduit à un pic autour de 90 GW » dans le contexte pré-crise.

Pas d’inquiétude sur l’approvisionnement cet hiver

Cette moindre demande rassure en tout cas le gestionnaire, qui a classé le risque en matière de sécurité d’approvisionnement électrique pour le reste de l’hiver comme « faible ». En d’autres termes, il ne devrait pas y avoir de coupures d’électricité cet hiver.

Le parc nucléaire est aussi disponible que prévu, avec 47 réacteurs sur 56 en marche au 9 janvier. Un niveau au plus haut depuis l’hiver 2022 et le début de la « crise de la corrosion sous contrainte » déclenchée fin 2021, qui avait mis à l’arrêt de très nombreux réacteurs.

Les autres modes de production d’électricité sont également au beau fixe. Les stocks sont à des niveaux « supérieurs aux moyennes historiques » pour l’hydraulique, la production éolienne « abondante » et « l’approvisionnement gazier maîtrisé ».

Autant d’éléments qui ont permis à la France de retrouver une situation « fortement exportatrice » au cours des derniers mois, malgré une « avarie sur une interconnexion avec la Grande-Bretagne ».

À voir également sur Le HuffPost :

Face aux agriculteurs en colère, le RN et le gouvernement se disputent la place de meilleur allié du monde rural

SNCF : Le TGV a transporté près de deux fois la population française en 2023