Publicité

Inflation : l’Assemblée nationale vote une rallonge de 300 euros pour les députés

Questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 24 janvier 2024.  - Credit:PHILEMON HENRY/SIPA / SIPA / PHILEMON HENRY/SIPA
Questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 24 janvier 2024. - Credit:PHILEMON HENRY/SIPA / SIPA / PHILEMON HENRY/SIPA

Elle passe de 5 645 euros à 5 950 euros, soit une hausse de 5,4 %. L'Assemblée nationale a décidé mercredi 24 janvier d'augmenter d'un peu plus de 300 euros par mois l'avance de frais de mandat (AFM) des députés. La raison invoquée : l'inflation.

Cette augmentation « vise à répondre à la hausse des prix à laquelle sont confrontés les députés dans l'exercice de leur mandat. Pour rappel, l'AFM n'est pas une rémunération des députés : il s'agit d'une dotation leur permettant de payer leur permanence parlementaire », souligne le bureau de l'Assemblée nationale, la plus haute instance du Parlement. Dans un communiqué transmis par la présidence, l'instance précise que cette enveloppe sert à payer des frais de fonctionnement comme « les déplacements, les frais d'hébergement ou encore de documentation de réception et de représentation » des élus.

À LIRE AUSSI Le courage de l'impopularité

Une décision « choquante »

Cette décision a reçu le soutien de tous les groupes politiques présents au moment du vote, à l'exception de LFI qui s'est abstenue. Malgré une large unanimité, quelques voix dissidentes se sont fait entendre.

Avant la décision, la socialiste Valérie Rabault, absente lors du vote, avait fait part de ses réserves, estimant que cette mesure n'envoyait pas « le bon signal ». Invité ce jeudi 25 janvier sur le plateau d'Apolline de Malherbe, le député Insoumis François Ruffin a fustigé une initiative « choquante » : « Les députés refusent l'indexation des salaires [...] Lire la suite