Publicité

Indre: un élevage condamné à 5.000 euros d'amende pour avoir maltraité un chiot ne va pas devoir fermer

Un chiot trop maigre, avec des lésions et des puces. Le tribunal de Châteauroux a condamné un élevage canin de l'Indre à 5.000 euros d'amende pour avoir maltraité un chiot, ont indiqué ce mardi 12 mars nos confrères de France Bleu Berry.

L'EARL Augras de Gournay était accusé par le propriétaire d'un cocker qui avait porté plainte après avoir acheté l'animal à l'état de santé alarmant. En l'emmenant chez le vétérinaire, le diagnostic avait été formel: sous-nutrition, lésions aux aisselles et aux cuisses, puces et distension abdominale.

Un élevage insalubre

Lors du procès, la présidente a déploré la présence de crottes dans les box ou encore de cadavres d'animaux en décompositions dans un tas d'ordure en plein air.

"Je fais mon maximum pour mon élevage depuis 35 ans", explique la gérante, accompagnée de son fils co-gérant. Ils se défendent: "(Le chiot) ne semblait pas plus malade que les autres. Les chiens, c'est comme les humains, il y en a qui sont très maigres."

Toutefois, le tribunal a autorisé l'élevage à poursuivre son activité, contrairement à ce qu'avait requis le procureur de la République.

Article original publié sur BFMTV.com