Publicité

Indonésie: à Bali, une vague de déchets plastiques recouvre une plage de sable blanc

Prisée des touristes venus du monde entier, Bali a par certains endroits troqué ses plages de sable fin pour des étendues d'ordures. L'île indonésienne fait face à une marée de déchets plastiques, un problème annuel provoqué par la mousson.

L'Indonésie est en effet confrontée à un problème colossal de pollution de la mer et est l'un des pays qui rejette le plus de déchets plastiques et autres débris marins. Selon des estimations de la Banque mondiale, le pays est à l'origine de 200.000 à 550.000 tonnes de pollution plastique chaque année, soit l'équivalent de 2.000 Boeing 747.

La semaine dernière, la plage de Kedonganan, dans la zone touristique de Kuta, s'est ainsi retrouvée couverte de bouteilles, verres et emballages, en grande partie poussées depuis les villes indonésiennes par les vents de moussons et les pluies. Le scénario s'est répété le 18 mars avec une nouvelle vague de déchets qui s'est échouée sur le sable, précise le site d'actalités local Bali Sun.

"Impossible de prendre un bain ou de nager"

"Je demande à tous les Indonésiens de ne pas jeter leurs ordures sur les terrains vagues, les falaises et les rivières, car elles finiront dans la mer et atteindront nos belles plages", a déclaré Anak Agung Dalem, un responsable de l'agence locale de l'environnement.

Près de 300 agents et six excavatrices ont été mobilisés pour nettoyer la plage avec l'aide d'une ONG locale, Sungai Watch. Les opérations de nettoyage devaient encore se poursuivre ce jeudi 20 mars, d'après le Bali Sun.

Une vision sinistre qui met à mal l'activité des pêcheurs et qui a écoeuré certains touristes, dont dépend une grande partie de l'économie de Bali.

"Je suis venu ici parce que j'ai entendu dire que c'est un endroit très agréable à visiter ou à habiter. Et ce que je vois, c'est tout ce plastique. Il est impossible de prendre un bain ou de nager", déplore le touriste français Denis Le Merre, venu d'Australie.

Un phénomène "qui se répète"

Chaque année, des pluies diluviennes charrient des montagnes de déchets plastiques des villes et rivières indonésiennes vers l'océan, dont certains peuvent finir leur chemin de plusieurs centaines de kilomètres sur les plages de Bali.

De tels raz-de-marées sont un phénomène "qui se répète" sur la plage de Kedonganan et d'autres tous les ans en raison des précipitations et vents de mousson entre les mois de novembre et mars, selon Anak Agung Dalem.

L'Indonésie, un archipel de plus de 17.000 îles, s'est engagé à réduire les déchets plastiques en mer de 70% d'ici 2025. Bien que préoccupés par le problème des déchets, les locaux sont toutefois certains que la beauté de Bali, qui attire des millions de visiteurs chaque année, finira par l'emporter.

"Si les ordures sont nettoyées, cet endroit sera plus beau à voir et plus de gens viendront", affirme Paulina Kaka, une habitante de Kedonganan. "Les déchets arrivés dans la mer sont venus de toutes les régions (...) Donc on va nettoyer mais ça prendra du temps", prévient Anak Agung Dalem, appelant les touristes à être patients. "La plage ne peut être séparée de l'océan".

Article original publié sur BFMTV.com