Publicité

"Indigne et infâme" : Aya Nakamura pourrait porter plainte après les attaques racistes

Bestimage
Bestimage

Crédits photo : BestimageComment une simple rumeur, pas encore confirmée, est devenue le sujet de débat numéro un en France ? Depuis une dizaine de jours, la France est divisée : Aya Nakamura pourra-t-elle, comme le veut l'information, reprendre du Edith Piaf lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024 ? Si l'affaire est très clivante, elle a pris un autre tournant depuis la banderole déployée par le groupe identitaire d'extrême droite Les Natifs, « Ici c'est Paris, pas le marché de Bamako ». Suite à cela, de nombreux artistes comme Dadju, Bilal Hassani, Isabelle Boulay ou Gazo lui ont apporté leur soutien, tout comme le comité des JO et de nombreuses figures politiques, de Sandrine Rousseau à Amélie Oudea-Castéra, en passant par Rachida Dati. L'actuelle ministre de la Culture dénonce des attaques de « pur racisme » : « S'attaquer à une artiste pour ce qu'elle est, est inacceptable. C'est un délit ». De l'autre côté, Marion Maréchal Le Pen estime que ce choix a pour but de « représenter la France multiculturelle, la France qui ne chante pas français ».

"Le caractère raciste des propos est évident"


Aya Nakamura a tenu à réagir face à l'ampleur prise par la polémique. « Vous pouvez être racistes mais pas sourds... C'est ça qui vous fait mal ! Je deviens un sujet d'état numéro 1 en débats etc. Mais je vous dois quoi en vrai ? Que dalle » a-t-elle écrit sur X (Twitter), avant de Cliquez ici pour voir la suite
A lire aussi :

Aya Nakamura aux JO ? Non pour 63% des Français
Aya Nakamura réagit après la polémique
JO : Aya Nakamura soutenue par le Comité d'organisation