Publicité

Indiana Jones et le Cadran de la destinée (Canal+) - Comment Harrison Ford a été rajeuni de 40 ans dans le film

Qui saurait réaliser la dernière aventure d’Indy ? Telle est la question que se sont posée de concert Steven Spielberg, trop occupé par ses projets pour rempiler, Harrison Ford, soucieux de bien clore la saga, et Kathleen Kennedy, présidente de la société de production Lucasfilm, en charge des franchises Star Wars et Indiana Jones. Le trio choisit vite le réalisateur James Mangold, qui a signé l’ultime exploit du superhéros Wolverine dans Logan et abordé avec succès tous les genres cinématographiques. D’abord honoré par cette proposition, Mangold la décline quand on lui annonce que le tournage doit débuter dans les six mois. Il exige de disposer d’un an pour concevoir un script qui traitera de manière réaliste le grand âge du héros : « Indy a des regrets, des blessures intimes et doit être bien plus ingénieux qu’avant pour survivre aux situations dangereuses. »

À lire également

Indiana Jones et le Cadran de la destinée (Canal+) - Harrison Ford : "Je voulais conclure la saga avec l’acceptation de l’âge d’Indiana Jones"

L’action débute dans les années 40 – une façon d’offrir au public les retrouvailles qu’il attend – et confronte Indy au savant nazi Jürgen Voller (Mads Mikkelsen) et à des hordes de soldats allemands. Harrison Ford doit être rajeuni numériquement par le studio ILM. Les images de son visage dans les sagas Star Wars et Indiana Jones sont scannées, puis un logiciel d’intelligence artificielle trie celles qui correspondent à son aspect entre 30 et 40 ans. Après analyse et comparaison avec la position et les expressions du visage actuel de Ford, ses traits des années 80 sont incrustés dans les nouvelles prises de vues. « Je ne comprends pas comment ça marche, mais on y croit ! », constate l’acteur, bluffé par le résultat. En revanche, il a effectué sans trucage ses cascades, y compris la poursuite à cheval dans les rues de New York, comme si le temps n’avait pas de prise sur lui !

LES NAZIS DE LA NASA

Entre les anciens exploits de l’aventurier et la paisible existence du professeur Jones, en 1969, la transition est brutale. Quand nous le retrouvons, il vit mal le pot de départ à la retr...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi