Publicité

Inde: la vidéo d'une institutrice qui encourage ses élèves à frapper un camarade musulman suscite l'indignation

Symbolique des violences subies par la minorité musulmane en Inde, la vidéo d'une institutrice demandant à ses élèves de frapper un camarade de classe provoque l'indignation.

Des images insoutenables qui provoquent l'indignation. En Inde, les autorités ont promis de prendre des mesures après la publication d'une vidéo montrant une institutrice hindoue demander à ses élèves de frapper un garçon musulman.

Dans cette vidéo non datée, dont l'authenticité a été vérifiée par la police, on voit l'enseignante d'une école privée de l'Uttar Pradesh ordonner aux élèves de gifler le petit garçon de sept ans, prétextant qu'il s'est trompé en récitant ses tables de multiplications.

"Pourquoi le frappez-vous si légèrement? Frappez plus fort", l'entend-on ordonner aux enfants, alors que le garçon, debout, subit les coups d'au moins deux de ses camarades en pleurant.

Un peu plus tard, l'institutrice ordonne de le frapper sur le corps. "Commencez à le frapper à la taille... Son visage commence à devenir rouge, frappez-le à la taille", lance-t-elle.

Le père porte plainte

La vidéo a été publiée sur X (ex-Twitter) par un journaliste basé au Qatar qui explique à BFMTV avoir reçu la vidéo d'un témoin de la scène.

Selon l'institutrice, c'est le père de l'enfant qui lui aurait demandé de frapper son fils. "Le père m'a emmené son fils en me demandant de lui apprendre la discipline. Moi je ne peux pas me lever, alors j'ai demandé à un ou deux élèves de le frapper", justifie-t-elle maladroitement à la télévision. Une version contestée par le père, qui a porté plainte contre l'institutrice. Le chef de la police locale, Satyanarayan Prajapat a indiqué dans une vidéo sur les réseaux sociaux qu'il y aurait des sanctions contre l'institutrice. "Nous avons découvert que l'enseignante avait dit que les élèves musulmans dont les mères ne prêtaient pas assez attention à leurs études étaient des enfants gâtés", a-t-il ajouté.

La minorité musulmane stigmatisée

Cette vidéo s'inscrit dans un contexte de fortes tensions religieuses en Inde, où les associations des défenses des droits humains dénoncent depuis longtemps une montée de l'intolérance envers les musulmans, particulièrement depuis l'arrivée au pouvoir du nationaliste hindou Narendra Modi en 2014.

L'Uttar Pradesh, où a eu lieu la scène, est gouverné depuis 2017 par le Bharatiya Janata Party (BJP), parti de Modi, et son dirigeant est un moine hindou, Yogi Adityanath, que certains voient comme un successeur potentiel au Premier ministre. Rahul Gandhi, chef de l'opposition, a accusé le BJP d'encourager les exactions contre les musulmans. "Semer le poison de la discrimination dans les esprits d'enfants innocents, faire de cet endroit sacré qu'est l'école un endroit d'encouragement à la haine (...) c'est la pire chose qu'un enseignant puisse faire pour le pays", a-t-il déclaré sur X (ex-Twitter).

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - L'Inde commence l'exploration du pôle Sud de la Lune