Publicité

En Inde, le Premier ministre Modi inaugure un temple hindou sur les ruines d’une mosquée

L’événement a été suivi par des millions de personnes à travers le pays. Ce lundi 22 janvier, Narendra Modi, le Premier ministre indien, a inauguré un temple symbolisant le triomphe de sa politique pro-hindouiste, sur un site auparavant occupé par une mosquée.

L’inauguration du Ram Janmabhoomi Mandir - un temple consacré au dieu Rama - à Ayodhya, dans le nord de l’Inde, est un projet vieux de 30 ans et devrait donner un coup de fouet à la campagne électorale de Modi, parti pour briguer un nouveau mandat à la tête de son pays, note CNN.

Milliers de fidèles et ambiance de fête

Le Premier ministre, vêtu d’un habit traditionnel, a ainsi dévoilé une statue noire dédiée au dieu Rama au cœur de ce nouveau sanctuaire de 50 mètres de haut. « C’est un temple de la conscience nationale sous la forme de Rama. Rama est la foi de l’Inde, Rama est le fondement de l’Inde. Rama est la loi de l’Inde […] » a notamment asséné le Premier ministre dans un discours diffusé à la télévision.

Autour du sanctuaire flambant neuf, des dizaines de milliers de fidèles ont envahi les rues de la ville sous une pluie de pétales de fleurs déversée par des hélicoptères militaires dans une ambiance festive, rythmée par des chants, de la danse et un concert de klaxon.

À lire aussi Macron décerne au Premier ministre indien Narendra Modi la grand-croix de la Légion d’honneur

Mais cet édifice, érigé au rang de sacré, est aussi sous le feu des critiques. Le bâtiment a été construit sur l’emplacement d...


Lire la suite sur ParisMatch