Inde: la police enquête sur la mort à 53 ans d'un chanteur star de Bollywood

Le chanteur Krishnakumar Kunnath en 2010 - AFP
Le chanteur Krishnakumar Kunnath en 2010 - AFP

La police indienne a annoncé mercredi enquêter sur la mort à 53 ans juste après un concert de KK, chanteur star de Bollywood, Krishnakumar Kunnath de son vrai nom.

Il est mort mardi soir peu après s'être produit sur scène devant une salle bondée à Calcutta (Nord-Est). Emmené d'urgence vers 22H30 depuis son hôtel à l'hôpital, son décès a été constaté par les médecins de l'établissement.

"Une mort non naturelle"

La mort de KK est due à "un arrêt cardiaque présumé", a déclaré Aroop Biswas, un membre du gouvernement de l'Etat du Bengale occidental dont Calcutta est la capitale.

Mais la police enquête sur la possibilité d'"une mort non naturelle" après des informations de presse évoquant des blessures au visage et à la tête du chanteur. Une autopsie est prévue dans la journée.

"Nous interrogeons également les responsables de l'hôtel et examinons les images des caméras de surveillance pour comprendre ce qui s'est passé avant qu'il soit emmené à l'hôpital", a expliqué un responsable de la police, Sanjoy Mukherjee.

"Une vaste palette d'émotions"

Né à Delhi au sein d'une famille venue du sud de l'Inde, ce chanteur éclectique a débuté en enregistrant des jingles publicitaires. Il a chanté aussi bien en hindi qu'en tamoul, telougou, kannaga, malayalam, marathe ou bengali.

Comme pour nombre d'autres chanteurs en Inde, ses tubes ont été utilisés au cinéma par des acteurs chantant en play-back. Parmi ses succès dans les années 2000 figurent des titres comme Aankhon Me Teri du film Om Shanti Om ou Khuda Jaane dans Bachna Ae Haseeno.

Sa disparition a suscité une pluie d'hommages. "Ses chansons reflétaient une vaste palette d'émotions (et) touchaient des gens de tous âges", a tweeté le Premier ministre Narendra Modi tandis que ses fans saluaient sa mémoire sur Instagram.

"Rivalité entre gangs"

Beaucoup évoquaient les paroles de Pal, l'une de ses chansons en hindi qu'il a interprétée lors de son dernier concert: "que nous vivions ou pas, nous nous souviendrons de ce moment".

Le monde du cinéma et de la chanson en Inde a perdu récemment plusieurs grandes figures, comme la chanteuse Lata Mangeshkar, morte à 92 ans en février dernier après un règne sans égal sur la musique de Bollywood, ou l'acteur Dilip Kumar décédé en 2021 à l'âge de 98 ans.

Dimanche, le rappeur Sidhu Moose Wala, populaire en Inde comme dans la diaspora indienne en Grande-Bretagne et au Canada, a été tué par balle dans l'Etat septentrional du Pendjab. La police a évoqué la piste d'une "rivalité entre gangs".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles