Publicité

En Inde, les ouvriers piégés depuis deux semaines dans un tunnel effondré commencent à être libérés

Une quarantaine d’ouvriers étaient prisonniers d’un tunnel en construction depuis le 12 novembre, dans le nord du pays.

Des secouristes rassemblés près de l’entrée du tunnel Silkyara dans le district d’Uttarkashi, en Inde, le 28 novembre 2023.
SAJJAD HUSSAIN / AFP Des secouristes rassemblés près de l’entrée du tunnel Silkyara dans le district d’Uttarkashi, en Inde, le 28 novembre 2023.

INDE - Ils étaient 41 ouvriers à s’être retrouvés piégés dans un tunnel effondré le 12 novembre, dans le nord de l’Inde. Dix-sept jours plus tard, ce mardi 28 novembre, ils sont désormais tous libérés.

« Je suis totalement soulagé et heureux que 41 ouvriers piégés dans l’effondrement du tunnel de Silkyara aient été secourus », a déclaré le ministre des Transports routiers Nitin Gadkari dans un communiqué. Il a salué « des efforts bien coordonnés » ayant permis « l’une des opérations de sauvetage les plus importantes de ces dernières années ».

Les hommes secourus étaient drapés de guirlandes de fleurs couleur orange en guise de célébration alors qu’ils étaient accueillis par des représentants de l’État, selon des photos gouvernementales.

Une foule a applaudi leur sortie du tunnel tandis que des véhicules d’urgence, gyrophares allumés, se préparaient à quitter l’entrée du site, où les ouvriers étaient coincés depuis l’effondrement d’une partie de l’ouvrage en construction.

Tirés à travers les 57 mètres d’un tuyau en acier

Des membres des familles des ouvriers qui attendaient sur place de pouvoir enfin les voir ont confirmé que ces hommes, épuisés, avaient été sortis du tunnel, tirés à travers les 57 mètres d’un tuyau en acier sur des civières spécialement équipées de roues.

Les équipes de secours avaient réussi à poser dans la journée la dernière section du tuyau en acier devant permettre de libérer ces 41 ouvriers.

La veille, des photos des équipes de secours, diffusées sur les réseaux sociaux, montraient des hommes souriant et faisant des signes de victoire alors que le forage se terminait à travers les tonnes de terre, de béton et de gravats qui bloquaient encore les ouvriers.

Ils survivaient depuis plus de deux semaines grâce à l’acheminement d’air, de nourriture, d’eau et d’électricité via un conduit par lequel une caméra endoscopique avait été introduite. Cette caméra a permis à leurs familles de les voir la semaine dernière, pour la première fois depuis l’effondrement du tunnel.

Les ouvriers avaient été pris au piège dans une zone située à l’intérieur du tunnel, mesurant 8,5 mètres de haut sur quelque deux kilomètres de long.

Le tunnel de Silkyara s’inscrit dans le cadre du projet autoroutier Char Dham, cher au Premier ministre Narendra Modi, conçu pour améliorer les liaisons avec quatre sites hindous parmi les plus importants du pays et aussi avec les régions frontalières de la Chine.

À voir également sur Le HuffPost :

Conflit Israël-Hamas : qui sont les trois otages français libérés lundi

L’Ukraine et la Russie se battaient depuis 9 ans pour récupérer des trésors de Crimée, et l’Ukraine a gagné

VIDÉO - Inde : les 41 ouvriers piégés dans le tunnel de Silkyara sauvés au bout de 17 jours