Inde, Maroc, Thaïlande... Comme l'Espagne, ces pays touchés par des vagues de chaleur inhabituelles

Le thermomètre grimpe avec un peu d'avance. Des vagues de chaleur inhabituelles en cette période de l'année touchent une partie du bassin méditerranéen, mais aussi nombre de pays d'Asie en ce mois d'avril. Le Maroc, l'Inde ou encore la Thaïlande sont concernés.

12 à 13°C au-dessus des moyennes de saison au Maroc

Alors que l'Espagne voit ces derniers jours le mercure grimper à 37°C ou 38°C, jusqu'à frôler les 40°C en Andalousie, d'autres pays du bassin méditerranéen sont également touchés par une vague de chaleur anormale en cette saison. En cause, une "masse d’air très chaud et sec venant d’Afrique du Nord", selon l'institut météorologique espagnol l'AEMET, et qui devrait aussi toucher le sud de la France ce vendredi.

Toute cette semaine au Maroc, les habitants ont vu leur thermomètre grimper entre 35°C et 40°C, soit de 12 à 13°C au-dessus des normales de saison. Une "vague de chaleur exceptionnelle pour la saison", selon La Chaîne Météo, qui devrait se poursuivre encore ce vendredi avec des températures restant élevées la nuit, entre 18°C et 22°C.

Au Maroc, mais aussi au Portugal, de nouveaux records pourraient ainsi être battus dans la journée, alors que des chiffres inédits avaient déjà été atteints jeudi. À Marrakech, on recensait déjà 41,3°C, quand la ville portugaise de Mora enregistrait 36,9°C dans l'après-midi.

"Des chaleurs records" en Asie du Sud-Est

Sur le continent asiatique, des températures records ont été enregistrées en avril en Thaïlande, en Chine, en Birmanie, mais aussi au Vietnam et au Laos. Mercredi, il faisait 42,2°C à Pégou et 43°C à Thein Za Yat, dans le sud de la Birmanie.

On a observé "des chaleurs records sans fin dans le sud-est de l'Asie, avec des semaines entières de records tombant tous les jours", s'alarme le climatologue et historien météorologue Maximiliano Herrera dans le Guardian ce jeudi.

Par précaution, les autorités thaïlandaises ont demandé à la population de Bangkok de ne pas sortir dans les rues afin de se protéger de la chaleur. Des recommandations pas toujours suivies, alors que le mercure atteignait pourtant 42°C la semaine passée et grimpant à 54°C en ressenti, en raison d'une forte humidité.

En Inde, 48 stations météorologiques ont enregistré des températures supérieures à 42°C mardi dernier. Il faisait jusqu'à 44,2°C dans l'État d'Odisha dans l'Est.

13 personnes mortes en Inde après un coup de chaud

Ces pics de chaleur ne sont pas sans conséquence en terme de santé publique. Si de l'eau potable et des blocs de glace ont été distribués en Inde aux ouvriers et mineurs travaillant en extérieur, sur demande du gouvernement, on compte plusieurs épisodes dramatiques ces dernières semaines dans le sous-continent asiatique.

Au moins 13 personnes sont mortes et de 50 à 60 personnes ont été hospitalisées mi-avril en raison d'un coup de chaud dans le pays de Gandhi, d'après CNN. Elles assistaient à une cérémonie de remise de prix en extérieur sous 42°C dans l'État du Maharashtra, dans le centre-ouest du pays.

En Thaïlande, au moins l'un des hôpitaux de la ville de Chiang Mai, située au nord du pays, a indiqué début avril avoir atteint son "maximum de capacité", selon CNN. En cause, les nombreux patients pris en charge pour des problèmes respiratoires, dans l'une des villes les plus polluées au monde.

En mars, une centaine de lycéens de de Cabuyao, dans les Philippines, ont également été hospitalisés pour déshydratation après avoir participé à un exercice d'évacuation incendie sous une chaleur située entre 39°C et 42°C.

Article original publié sur BFMTV.com