Publicité

Inde : aucun rhinocéros n'a été braconné en 2022 dans le parc de Kaziranga

À l’image du tigre ou de l’ours polaire, le rhinocéros est l’une des espèces vivantes les plus menacées de disparition. “Outre la disparition de leur habitat, les rhinocéros sont tués massivement pour leurs cornes, vendues au marché noir asiatique, car on leur prête des vertus dans la guérison du cancer et comme aphrodisiaque”, explique dans un communiqué la WWF qui pourtant, est porteuse de bonnes nouvelles. En effet en 2022, un seul rhinocéros a été braconné dans le parc national de Kaziranga, contre une quarantaine en 2014 d’après l’ONG. Ce parc, situé au Nord-Est de l’Inde, est la plus grande réserve abritant des rhinocéros indiens. On en compte pas moins de 2500. D’autres sources vont même plus loin, puisque “la police locale a certifié à l'agence de presse Reuters qu'aucun rhinocéros n'a subi ce sort en 2022”, relaye Science et Avenir. Zéro ou un, la situation reste tout de même inédite depuis 1977. "Le gentil géant est désormais bien plus en sécurité à Assam", s'est félicité Himanta Biswa Sarma, le ministre en chef de l'Etat d'Assam.

Le parc de Kaziranga fait office d’exception, puisque l’espèce est en voie d’extinction partout ailleurs précise la WWF qui accorde cette réussite aux communautés locales. Tout un travail de sensibilisation a été fait à destination de ces populations pour les convaincre de renoncer aux activités de braconnage sur les rhinocéros, certes illégales, mais particulièrement lucratives : “Une corne de rhinocéros se vend en moyenne 50 000 euros le kilo (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Combien de temps une chenille reste-t-elle dans son cocon ?
Pour s'accoupler, cet insecte femelle utilise son "pénis" pour pénétrer le "vagin" du mâle
Voici les races de chien les plus adaptées aux enfants
Le morpho, un papillon source d'inspiration
Pourquoi les chiens mangent-ils de l’herbe ?