Publicité

Les incroyables capacités anti-cancer développées par les loups de Tchernobyl

La théorie de l'évolution, c'est celle qui consiste à développer des mutations génétiques naturelles qui vont soit apporter un désavantage, soit un avantage, dans notre environnement. Au final, les mieux adaptés survivent, et transmettent leurs gènes avantageux à leurs descendants. Chez les loups de Tchernobyl, il semblerait que ce soit la même chose. Selon une récente étude, il s'avère que dans cette zone fortement irradiée depuis l'accident nucléaire de 1986, la nature a fortement réagi. Les loups, en particulier, auraient développé des mutations protectrices qui augmentent leurs chances de survivre au cancer.

La zone d'exclusion de Tchernobyl (CEZ) est un périmètre situé autour de la centrale ukrainienne, qui a été évacué après la catastrophe il y a 40 ans. Plus aucun humain n'y vit, et de ce fait, la nature, qui sait s'adapter aux conditions les plus difficiles, a prospéré. Reste la question du rayonnement nucléaire. Chez les chiens errants, on sait déjà qu'il a causé une modification génétique : bien qu'il s'agisse de la même espèce que les chiens dits "de compagnie" (Canis familiaris), leurs gènes sont différents. Il semblerait que l'ADN des loups aussi se soit adapté à cet environnement nocif. Selon les recherches menées par Cara Love, biologiste à l'Université de Princeton, les loups vivant dans la CEZ sont exposés à plus de 11,28 millirem de radiations chaque jour pendant toute leur vie, soit plus de six fois la limite légale pour les humains. De ce fait, ils ne sont génétiquement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Est-ce que les chats sont toujours inoffensifs ?
Pourquoi le sel de déneigement est-il dangereux pour les chiens ?
L’étonnante méthode utilisée par le poisson-clown pour défendre son anémone
Pourquoi les pandas sont-ils gros ?
Les chats savent quand vous êtes tristes (mais ils restent de gros égoïstes quand même)