Publicité

Incroyable : ces deux espèces de baleines s'hybrident pour survivre

Les espèces ne s'accouplent normalement pas entre elles. Ou du moins, si elles le font, le fruit de leur accouplement sera stérile, telle une mule, née du croisement entre un cheval et un âne, du ligre (lion-tigre), ou du mouchèvre, mi-mouton, mi-chèvre. À notre grande surprise, les baleines défient cette règle de l'évolution. Deux espèces assez différentes ont réussi à se reproduire. L'espèce hybride qui en est née est parvenue à perpétuer son existence.

C'est une nouvelle analyse ADN qui a permis de faire cette révélation. Dans l'Atlantique Nord, les baleines bleues (Balænoptera musculus) possèdent en moyenne 3,5 % de génome de rorqual commun (Balaenoptera physalus), une espèce de cétacé bien plus petite que ces géantes des océans ! Car si elles font partie de l'espèce la plus monumentale de la planète, avec leurs 30 mètres de long en moyenne et leurs 150 tonnes, les rorquals communs, eux, font non seulement 80 tonnes de moins, mais restent assez éloignés sur le plan évolutif de leurs congénères. L'ancêtre commun des deux espèces date de 8 millions d'années. La nature semble avoir trouvé que c'était suffisant pour que leur hybridation soit pérenne, c'est-à-dire que leur matériel génétique est suffisamment compatible pour que leur progéniture produise des spermatozoïdes ou des ovules viables. C'est ce qu'avait d'ailleurs suggéré une étude de 2018.

Cet ADN, qui provient des spécimens gardés dans les musées, d'échouages récents, ou de prélèvements scientifiques, a été scruté de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les lions, tigres et guépards peuvent distinguer deux types de voix humaines
Combien y a-t-il de poissons dans l’océan ?
Comment accompagner son animal de compagnie en fin de vie ?
Comment empêcher un chat de griffer les meubles ?
Ces produits ménagers sont toxiques pour vos animaux de compagnie