Publicité

Incendies en Gironde : le sol de la forêt d'Hostens brûle toujours un an et demi après

La présence d'une ancienne mine de lignite provoque la présence de plusieurs foyers qui, en cas de forte sécheresse, pourraient être le point de départ de nouveaux incendies.

Un feu sans fin. À l'été 2022, la Gironde était touchée par de violents incendies qui ont fortement touché les communes de Landiras et de La Teste-de-Buch, mais aussi la célèbre dune du Pyla. Alors que le département a plus ou moins été épargné par les flammes cette année, la forêt d’Hostens, située à quelques dizaines de kilomètres au sud de Bordeaux, continue de se consumer de l'intérieur un an et demi après le début du sinistre.

Auprès de BFMTV, Franck Uteau, ingénieur environnement du conseil départemental de Gironde, indique que sur cette zone d'une vingtaine d'hectares, des foyers qui peuvent parfois atteindre 200°C malgré les pluies abondantes de ces dernières semaines. "On se retrouve avec plusieurs sorties, plusieurs cheminées qui évacuent la chaleur", indique-t-il, images prises par drone à l'appui.

Ancienne mine de lignite

Les causes de ce feu continu sont à chercher dans la topologie du sol local. Dans le sous-sol se trouve en effet une ancienne mine de lignite, un charbon naturel qui, s'il est régulièrement alimenté en oxygène, comme c'est le cas actuellement, se consume progressivement.

"La température est très élevée sur les foyers, on imagine que l'eau a besoin d’être en grande quantité pour arriver jusqu’aux foyers et pour pouvoir l’éteindre. On se retrouve avec un système où le feu est au-dessus des nappes, et les pluies ne suffisent pas à éteindre ces feux très très importants", ajoute Franck Uteau.

Et l'inquiétude est forte concernant cette zone, puisque ces foyers pourraient, en cas de fortes températures, favoriser le départ de nouveaux foyers en cas de fortes chaleurs. Afin de se prémunir d'une telle éventualité, les autorités locales redoublent de vigilance et multiplient les contrôles.

"Là où la végétation reprenait, nous avons tout coupé. Vu la somme de ce que nous avons coupé, je ne pense pas qu’il y ait des reprises de feux, sauf sécheresse exceptionnelle. Nous sommes constamment en vigilance", dit, toujours à BFMTV, Pascale Got, vice-présidente du département en charge de l’environnement.

Au-delà des risques environnementaux, cette zone est également un danger pour d'éventuels promeneurs. Elle est interdite au public en raison de l'effondrement de poches de cendres qui entraînerait un être humain dans une fournaise fatale de plusieurs centaines de degrés.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - La saison des incendies se prépare dès l'automne