Publicité

Incendie en Grèce : au moins deux morts dans une nouvelle série de feux de forêt

GRÈCE - Pour la deuxième fois en l’espace d’un mois, la Grèce est en proie à des feux dévastateurs. Après un violent incendie qui avait touché l’île de Rhodes fin juillet, le pays fait face ce mardi 22 août à de nouveaux feux de forêts massifs, qui ont cause la mort de deux personnes et forcé de nombreux habitants à évacuer.

Les flammes incontrôlées sévissent dans le nord-est du pays, les îles d’Eubée (proche d’Athènes) et de Kythnos, ainsi que dans la région de Béotie au nord d’Athènes, et sont attisées par un mélange dangereux de vents violents et de températures allant jusqu’à 41 °C. Une situation « similaire à celle de juillet » avec « neuf fronts actifs », a déclaré à l’AFP une porte-parole des pompiers, en référence à la précédente vague d’incendies ayant fait cinq morts.

Un ordre d’évacuation a été donné ce lundi 21 août à Nea Artaki, deuxième ville la plus peuplée de l’île d’Eubée, ainsi qu’à l’hôpital d’Alexandroupolis, ville portuaire du nord-est de la Grèce. Dans cette zone, les incendies font rage pour le quatrième jour d’affilée. Les garde-côtes ont indiqué avoir évacué 65 patients vers un ferry qui attendait dans le port.

Deux victimes découvertes

Les flammes menaçaient également le parc national de Dadia dans le nord du pays, l’une des plus importantes zones protégées en Europe. C’est ici qu’un corps, qui pourrait être celui d’un migrant sans papiers, a été découvert lundi soir. Un vieux berger avait déjà été retrouvé mort plus tôt lundi en Béotie.

L’Union européenne a annoncé qu’elle déployait deux avions de lutte contre les incendies basés à Chypre et une équipe roumaine de pompiers via le mécanisme de protection civile de l’UE. Les conditions très chaudes et sèches, qui augmentent le risque d’incendies, persisteront en Grèce jusqu’à ce vendredi 25 août, selon les services météorologiques.

La précédente vague d’incendie en juillet, attisée par des vents violents, avait ravagé près de 17 770 hectares en dix jours dans le sud de Rhodes, île touristique très prisée du sud-est de la mer Égée. Environ 20 000 personnes, principalement des touristes, avaient dû être évacuées. D’après Janez Lenarčič, commissaire européen à la Gestion des crises, ce mois de juillet a été « le pire depuis 2008 en termes d’incendies », les feux étant « plus intenses et violents, brûlant plus de surface qu’avant ».

À voir également sur Le HuffPost :

Lyon en vigilance rouge à la canicule : les consignes de Grégory Doucet pour cette première

Canicule : ces communes où un record absolu de chaleur a été battu ce lundi 21 août