Publicité

"Inadmissible", "Lamentable" : Daniel Riolo fustige l'AS Monaco après l'élimination contre Rouen en Coupe de France

Rouen continue sa belle histoire en Coupe de France. Après avoir éliminé Toulouse, le tenant du titre lors du tour précédant, le club actuellement 7e de National, la troisième division du football français, s'est offert l'AS Monaco, 5e de Ligue 1, lors des huitièmes de finale de la compétition. Les Normands ont pris le dessus sur les Monégasques lors de la séance de tirs au but, puisque les deux équipes n'ont pas réussi à se départager lors du temps réglementaire (1-1).

Présent au micro de l'After Foot après la rencontre, Daniel Riolo a fustigé la performance de l'AS Monaco, qui n'avait pas le droit à cette déconvenue selon le chroniqueur de RMC : "Moi, je suis le patron, mais je te jure… En Coupe de France, dans le contrat, le mec qui signe dans mon club, il y a une clause : tu me perds le match contre une équipe de division inférieure, il y a un malus. Deux divisions, extra-malus. C’est plus qu’une faute professionnelle, c’est inadmissible."

À lire également

Jeux olympiques de Paris : Une grande chance de médaille d'or française suspendue pour dopage

Pour Daniel Riolo, Monaco déçoit encore et se dirige vers une nouvelle saison insipide : "Monaco, qui ne sera pas champion, qui a du mal à choper le podium, qui a fait un début de saison très intéressant et qui depuis trois mois ne met plus un pied devant l’autre… Tu te dis que la Coupe de France ils vont quand même essayer. Ils nous refont le coup qu’ils font année après année ! Ils tombent en léthargie, ils ne jouent plus, ils pensent tous dans leur petit coin à leur avenir."

Le compagnon de Géraldine Maillet a également pointé du doigt le niveau de certains joueurs monégasques : "Quand Balogun est arrivé à Monaco, c’était une bombe, maintenant, ce n’est même pas une bombe à eau. C’est minable. Il n’avance plus, il n’y a plus rien. Minamino, alors lui… Au début de la saison, on croyait qu’on l’avait retrouvé, là c’est terminé disparition. À un moment, j’ai vu Kherer remonter les troupes. Si c’est Kherer qui commence à remotiver ses potes, c’est foutu ! Parce que Kherer, il porte la lose sur sa tronche." Le spécialiste du ballon rond ne s'est pas montré plus t...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi