Publicité

Inédit : ces drôles d’amphibiens "allaitent" leur progéniture !

Des chercheurs internationaux ont fait une découverte étonnante en observant une espèce d’amphibiens. Ils ont remarqué que les femelles adultes nourrissent leurs petits avec un liquide nutritif semblable au lait des mammifères pendant deux mois. L’allaitement serait-il plus répandu qu'on ne le pense au sein du règne animal ?

Pas besoin de mamelles pour faire téter ses petits ! Contrairement à ce qui a longtemps été pensé, "l’allaitement" n’est pas l’apanage des mammifères. Même certaines araignées le font. Les derniers animaux à avoir surpris les scientifiques sont les cécilies, un groupe diversifié d'amphibiens vermiformes (aussi appelées gymnophiones ou apodes) qui ressemblent beaucoup aux serpents. Et plus particulièrement les femelles de l’espèce Siphonops annulatus, originaire du Brésil, qui nourrissent leurs nouveau-nés avec un liquide qu’elles sécrètent elles-mêmes.

C’est en tout cas ce que vient de démontrer une équipe internationale de chercheurs, dans une étude publiée le 7 mars 2024 dans la revue Science, à la surprise générale. Leurs travaux élargissent notre compréhension des soins parentaux et de la communication chez les cécilies.

Une substance similaire au lait mammifère

La plupart de ces animaux passent le plus clair de leur temps sous terre, ce qui explique pourquoi les “cécilies sont probablement le moins connu des groupes de vertébrés”, explique à Sciences et Avenir Carlos Jared, biologiste de l’évolution à l’Institut Butantan de São Paulo (Brésil) et co-auteur de l’étude. Certaines espèces se sont tellement adaptées à la vie souterraine qu’elles ont complètement perdu leurs yeux.

Depuis 1987, son équipe s’interroge sur la production de lait par les cécilies. Après plusieurs voyages dans les plantations de cacao de la forêt atlantique brésilienne, les chercheurs ont réussi à collecter 16 femelles de l’espèce de cécilies Siphonops annulatus et leurs nombreux petits. Chaque mère a entre quatre et treize bébés. De retour au laboratoire, ils ont filmé chaque famille pendant les deux mois qui ont suivi l’éclosion jusqu’à ce que les amphibiens vermiformes deviennent indépendants.

Ils ont alors découvert que non seulement chaque mère ne quittait jamais sa portée, même pour se nourrir, mais qu'elle produisait également une substance riche en lipides et en glucides – simila[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi