Publicité

“Immigration volontaire” : le plan israélien d’une île artificielle au large de Gaza relance la polémique

La proposition faite par le chef de la diplomatie israélienne de construire une île artificielle au large de l’enclave palestinienne de Gaza, lors d’une réunion à Bruxelles ce lundi 22 janvier avec les ministres des Affaires étrangères européens, continue de faire couler de l’encre dans la presse israélienne, arabe et internationale.

Durant cette réunion axée sur la relance du processus de paix, rapporte The Jerusalem Post, Israël Katz a déclaré : “Notre objectif est clair : la démilitarisation et la stabilisation de Gaza, et le maintien par Israël du contrôle sécuritaire (dans l’enclave palestinienne). Réaliser cet objectif ouvrira les portes à de nouvelles opportunités régionales, nous permettant de favoriser des initiatives économiques et humanitaires qui profitent à tous, y compris à la population de Gaza.”

Après cette déclaration, le ministre israélien a projeté une courte vidéo présentant “deux projets, […] le premier concernant la création d’un chemin de fer au Moyen-Orient reliant Israël à la Jordanie, à l’Arabie saoudite, à Bahreïn et aux Émirats, et le second concernant la construction d’une île artificielle au large des côtes de Gaza”. “Une telle île pourrait abriter un port maritime, un aéroport, une usine de dessalement et une zone industrielle”, expliquait la vidéo, indique The Jerusalem Post.

“Rien à voir avec les pourparlers de paix”

Les réactions ne sont pas fait attendre, rapporte The Guardian, à commencer par celle du chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, qui a déclaré aux journalistes à l’issue de la réunion “qu’Israël Katz était venu pour présenter des plans […] qui n’avaient rien à voir avec les pourparlers de paix”. Et d’ajouter :

“Je pense que le ministre aurait pu mieux utiliser son temps pour s’inquiéter de la sécurité de son pays et du nombre élevé de morts au Moyen-Orient et à Gaza.”

Les réactions dans la presse internationale et arabe se sont également enchaînées, critiquant un plan à peine voilé de vouloir installer les Gazaouis sur cette île, dans le sillage d’une volonté israélienne, décriée depuis des mois, qui viserait à vider l’enclave palestinienne de ses habitants.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :