Publicité

Immigration: les demandes d'asile augmentent de plus de 30% en 2022

Des demandeurs d'asile au sein du centre d'accueil et d'orientation pour migrants le 4 janvier 2017 à Saint-Brévin-les-Pins. - LOIC VENANCE / AFP
Des demandeurs d'asile au sein du centre d'accueil et d'orientation pour migrants le 4 janvier 2017 à Saint-Brévin-les-Pins. - LOIC VENANCE / AFP

Les demandes d'asile en France en 2022 ont augmenté de 31,3% par rapport à l'année précédente, révèle le ministère de l'Intérieur ce jeudi. L'année dernière, 137.046 premières demandes ont été enregistrées par les préfectures, avec une forte accélération au second semestre, de ressortissants principalement originaires d'Afghanistan, du Bangladesh, de Turquie et de Georgie. Un peu plus de 19.000 de demandes de réexamen sont aussi comptabilisées.

L'année 2022 a été marquée par les déplacements de la population ukrainienne en raison de l'invasion russe. La protection temporaire a été été accordée à 65.833 adultes, dans sa très grande majorité au tout début du conflit jusqu'au mois d'avril, et en très grande majorité à des femmes (75%). Seules 2.200 réfugiés ukrainiens ont demandé l'asile, qui a été accordé à 702 personnes.

Les éloignements en hausse

L'an dernier, la délivrance de titres de séjour est également en forte hausse. 320.000 titres ont été délivrés pour la première fois à des demandeurs, soit une augmentation de 17% entre 2021 et 2022. Ces demandes sont principalement faites pour des raisons économiques - demandes qui augmentent de près de 45% - mais aussi par des étudiants, dont un peu plus de 108.000 titres de séjour ont été demandés. Pour la première fois, ce motif dépasse celui du regroupement familial et humanitaire.

Plus de 34.000 sans-papiers ont également été régularisés en 2022, soit une hausse de 8% par rapport à 2021.

Dans le même temps, les éloignements du territoire français ont eux-aussi augmentés, avec 15.396 départs enregistrés, soit 2.000 de plus par rapport à l'année 2021. Dans leur très grande majorité, il s'agit d'éloignements forcés, réalisés par les autorités.

"Conformément à mes instructions, la priorité a été donnée aux étrangers délinquants: 3.615 étrangers délinquants ont été expulsés en 2022, contre 1.834 en 2021, soit deux fois plus", a réagi sur Twitter le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

Article original publié sur BFMTV.com