Publicité

"Je suis immédiatement allé au camp d'entraînement" : comment Austin Butler a enchaîné Elvis et Masters of the Air

Apple TV+
Apple TV+

Star de la série Masters of the Air, Austin Butler est l'une des étoiles montantes à Hollywood. Bientôt à l'affiche de Dune : Deuxième Partie de Denis Villeneuve et de The Bikeriders de Jeff Nichols, l'acteur a explosé avec le film Elvis de Baz Luhrmann.

Une semaine pour devenir un maître des airs

Et le jeune talent de 32 ans n'a eu qu'une semaine entre la fin du tournage d'Elvis et le début de la production de Masters of the Air pour se préparer ! Un challenge complexe d'autant plus qu'il incarne l'un des personnages principaux, le Major Gale Cleven, un rôle qu'il a obtenu grâce à Tom Hanks, son partenaire de jeu dans Elvis.

Austin Butler a expliqué que le fait d'enchaîner si vite avec la production de Masters of the Air lui a permis de laisser Elvis, pour lequel il a suivi une préparation intense, derrière lui et à aller de l'avant.

"Je suis immédiatement allé au camp d'entraînement", a-t-il expliqué à Total Film, "Je suis passé d'un personnage en combinaison sur scène à un mec dans un groupe de 50 gars en treillis. C'était vraiment une leçon d'humilité, et il y a quelque chose dans l'uniformité qui, je pense, a commencé à me purifier."

"Elvis a quitté l'immeuble"

Cette transition très courte a permis à Austin Butler de rentre plus facilement dans son nouveau personnage de pilote de l'air et de collaborer avec Callum Turner, son partenaire de jeu qui campe le Major John Egan, son meilleur ami.

Les deux acteurs ont adoré travaillé ense…

Lire la suite sur AlloCiné

"À chaque fois que tu respires, tu sens tes côtes" : Austin Butler n'est pas sorti indemne du tournage de Masters of the Air

Masters of the Air : un acteur de Dunkerque a inspiré Barry Keoghan pour son rôle dans la série

"Vous n'êtes pas censés tout comprendre" : Christopher Nolan revient sur son film le plus compliqué

Ce soir en famille : sorti il y a plus de 50 ans, ce Disney est l'un des mieux racontés

"C'était assez irrésistible" : le nom du tout premier spectateur de son Oppenheimer ? Christopher Nolan en est très fier !

C’est l’une des meilleures scènes du Loup de Wall Street : improvisée par Leonardo DiCaprio, elle lui a valu une blessure