Publicité

iMessage et Bing ont gagné : l’Union européenne renonce à les réguler

Le 7 mars 2024, le monde de la tech vivra une révolution en Europe.

L’Union européenne régulera 22 services très populaires, dont iOS, Android, Windows, l’App Store, le Google Play Store, Messenger et WhatsApp. Son objectif est de mettre fin aux monopoles, en imposant l’ouverture des plateformes à la concurrence, la fin des applications par défaut et des règles beaucoup plus souples dans les magasins d’applications. Ce nouveau règlement s’appelle le DMA (Digital Markets Act) et vise à faire perdre du contrôle aux grandes entreprises américaines et chinois.

Depuis plusieurs mois, Apple et Microsoft luttent activement pour protéger certains de leurs services en Europe. L’Union européenne vient de leur donner raison : iMessage et Bing pourront continuer d’exister sous leurs formes actuelles.

iMessage et WhatsApp peuvent rester concurrents

Si Apple avait perdu, iMessage aurait pu devenir une application de messagerie universelle, capable de dialoguer avec WhatsApp et Messenger. L’Union européenne souhaite imposer la création de messageries ouvertes, avec un protocole qui permet de s’adresser à l’utilisateur d’un autre logiciel depuis l’application de son choix. Un scénario noir pour Apple qui aurait dû laisser ses concurrents accéder à iMessage, alors qu’il s’agit d’une fonction chiffrée et intégrée à ses produits.

Pour empêcher l’Union européenne de réguler iMessage, Apple répète depuis plusieurs mois qu’iMessage n’est pas si populaire en Europe (il doit être utilisé par plus de 45 millions de personnes pour être éligible au DMA) et qu’il ne s’agit pas d’un logiciel à part entière,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : iMessage Union européenne DMA // Source : Numerama