1 / 19

Eva Green

C’est sa mère, Marlène Jobert, qui décide de briser le silence sur les ondes d’Europe 1. Elle révèle que sa fille, Eva Green, a été la cible des agissements du producteur Harvey Weinstein en 2010-2011. Le procédé était identique : il a convoqué l’actrice pour lui parler d’un “grand” rôle dans un prochain film. Son bureau se trouvant dans sa suite, il a demandé à Eva Green de le suivre. Il lui a ensuite proposé de favoriser sa carrière en échange de faveurs sexuelles. L’actrice a décliné la proposition, non sans mal. “Elle ne répondait pas… Elle était un peu intimidée, ce type avait tellement de pouvoir ! De pouvoir sur tout le cinéma ! Il a dû lui mettre tellement de bâtons dans les roues, car il était vexé” explique Marlène Jobert à Europe1.
Harvey Weinstein a harcelé Eva Green plusieurs fois : “Il est tenace. Il insiste pendant plusieurs mois, dès qu’il passait à Paris, il l’appelait”, insiste l’actrice française.

EN IMAGES - Ces femmes ont témoigné contre Harvey Weinstein

L’affaire secoue le joli monde doré d’Hollywood depuis plusieurs jours et les premières révélations du New York Times. Derrière le Harvey Weinstein de Pulp Fiction, de sa société Miramax, des Oscars ou encore de la révélation au public américain de The Artist, se cacherait l’un des plus grands prédateurs sexuels du cinéma de ces derniers décennies.

Harcèlement, attouchements, exhibitionnisme et viol lui sont reprochés… Protégé par son pouvoir et son emprise sur le monde du grand écran, le producteur aurait agressé des dizaines de jeunes femmes. Depuis l’enquête du journal américain, publiée le 5 octobre dernier, puis celle du New Yorker cinq jours plus tard, les langues se délient. Des assistantes de son entreprise aux différentes actrices qu’il a croisées, nombreuses sont celles à raconter ce qu’il se serait passé dans les secrets des chambres d’hôtel du magnat du 7e art.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages