Publicité

Les images de la nouvelle éruption volcanique dans le sud-ouest de l’Islande, la quatrième depuis décembre

“Activité sismique accrue entre Hagafell et Stora-Scogfell”, alertait l’agence météorologique islandaise samedi 16 mars à 20 h 22 (21 h 22 à Paris), décelant une “probabilité accrue d’éruption volcanique”.

COURRIER INTERNATIONAL
COURRIER INTERNATIONAL

“Une minute plus tard, une éruption commençait”, écrit le site de la RUV, le service public de radio-télévision islandais, qui a ouvert dans la foulée un suivi live des événements.

Au fil des heures, le média a détaillé les mesures de sécurité, dont la déclaration de l’état d’urgence, et les évaluations de la taille de la fissure – 3,5 kilomètres –, qui permettent de prévoir l’importance des écoulements de lave.

Des évacuations ont eu lieu dans la ville voisine de Grindavik, dont “les quelque 4 000 résidents n’avaient été autorisés à regagner leur domicile que le mois dernier, à la suite de l’éruption qui avait gagné la ville en janvier”, rappelle la BBC. “La plupart d’entre eux avaient choisi de ne pas revenir.”

En revanche, le trafic aérien n’a pas été perturbé car, contrairement à l’éruption de 2010, il n’y a pas eu d’émission de nuages de cendres, note la RUV, qui partage également plusieurs flux vidéos du phénomène.

Au cours de la nuit, l’activité volcanique et l’écoulement de magma ont ralenti, si bien qu’on s’attend à ce que l’éruption prenne fin dans la journée de ce 17 mars.

Plus de cent volcans

Il s’agit néanmoins de la quatrième éruption depuis décembre dans la péninsule de Reykjanes, dans le sud-ouest du pays, et la plus forte à ce stade, souligne encore la RUV. “D’après le géophysicien Pall Einarsson, les séismes survenus à Grindavik suivent clairement le même modèle depuis octobre […], des éruptions fortes, mais brèves”.

L’éruption de ce week-end est aussi la septième depuis 2021, si bien que les scientifiques pensent que la zone est entrée dans “une période d’activité volcanique qui pourrait durer des dizaines d’années, voire des siècles”, soulignait la BBC lors du précédent épisode, le mois dernier :

“L’Islande compte plus de 100 volcans, dont une trentaine sont actifs. Mais la dernière fois que la péninsule de Reykjanes a vu des coulées de lave, c’était il y a plusieurs centaines d’années – elles auraient pu commencer au VIIIe ou IXe siècle et ont duré jusqu’en 1240.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :